/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyClaude LangloisMathieu Turbide

Quatre portos: un Vintage, trois Tawnys

Coup d'oeil sur cet article

 

Je sais bien que vous buvez moins de porto. Le Québec tout entier en boit moins, lui qui un temps fût le plus grand consommateur de porto haut de gamme per capita de la planète. En tout cas pas loin.

Et je sais aussi que bien souvent, ce n’est pas l’envie qui manque d’en boire davantage, mais c’est tellement bon qu’il est très difficile, quand on ouvre une bouteille au moment des fromages, de ne s’en tenir qu’à un verre ou deux. Si bien que plusieurs préfèrent s’en passer.

Un truc ? Prévoyez toujours une demi-bouteille vide au moment d’ouvrir un porto, remplissez là immédiatement et remettez là dans le cellier.

Comme ça, il sera plus facile de rester sage.

Peu importe, j’ai quatre portos à vous proposer aujourd’hui.

D’abord le Vau Vintage 1999 de Sandeman, au prix incroyable de 25,60 $. Ce qui est à peine quelques dollars plus cher qu’un LBV.

Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons à cela, et aucune n’a pas vraiment rapport avec la qualité intrinsèque du vin, même si, effectivement, 1999 fut loin d’être un grand vintage.

D’ailleurs, je l’ai vu encore récemment sur le net autour de 50$.

Pour vous dire, le millésime 2000 du même vin, très grand vintage cette fois, est vendu en magnum à 95,000 $ ces jours-ci à la SAQ, après un rabais de 32,00 $.

Alors ? Alors les Québécois boivent de moins en moins de porto, comme je l’ai dit, et Sandeman, qui  avait des réserves de ce vin, a décidé d’être agressif sur notre marché (c’est au fait le deuxième arrivage de ce vin).

D’autant qu’elle y est beaucoup moins présente qu’à une certaine époque. Une façon, quoi, de se faire remarquer.

Bref, à 25,60 $, c’est toute une aubaine. Le vin a commencé à évoluer certes, mais il est encore bien frais, avec un fruit encore très présent, une sève riche et un grain serré, le tout enveloppé dans une belle texture de velours. Sa-vou-reux, je vous dis. ***1/2+ (17,5/20).

 

Et puis, le Dona Antonia Reserve de Ferreira (20,20 $) qui est un jeune tawny encore fougueux, avec un nez qui a commencé à prendre des accents de vieillissement, mais dont on perçoit encore très bien le fruit.

En bouche, moyennement sucré, le fruit aussi est présent, avec des saveurs qui ont commencé à prendre des nuances de caramel et de fruit sec. **1/2+ (15,5/20).

 

Le Ottima Tawny de Warre lui a 10 ans (25,95 $ - 500 le ml ; en passant, c’est un format que j’aime beaucoup pour un porto).

La couleur a commencé à prendre des nuances cuivrées. En bouche, les saveurs sont plus sucrées, plus enveloppantes, et elles ont commencé à évoluer sur les noix avec une jolie finale qui rappelle l’érable. ***+ (16,5/20).

 

Enfin, le Cabral Tawny 20 ans (52,25) (Cabral est une maison qui elle aussi a toujours eu une politique de prix très agressive).

La couleur est encore plus cuivrée que celle du Ottima, forcément, et le nez est plus abouti, plus complexe, vraiment sur les noix, mais avec un rancio assez prononcé et un tout petit rien de fumée.

La bouche est fondue, la texture est riche et veloutée, les saveurs sont pleines, harmonieuses, et évoquent les noix un peu «ranciotées» et l’érable. ***1/2+ (17,5/20).

 

  • Sandeman Vau Vintage 1999, 20%, Portugal, Prix 25,60$ Code 11573162
  •  
  • Ferreira Dona Antonia Reserve, 20%, Portugal, Prix 20,20 $ Code 865311
  •  
  • Warre’s Ottina Tawny 10 ans, 20% Portugal, Prix 25,95 $ - 500 ml Code 11869457
  •  
  • Cabral Tawny 20 ans, 20%, Portugal Prix 52,25 $ Code 10682623