/news/politics
Navigation

Budget Leitao: les pires compressions depuis 20 ans en éducation

Les commissions scolaires estiment le manque à gagner à 350 millions$

Bloc école Éducation
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le retour à l’équilibre budgétaire se fera sur le dos des élèves, affirment les acteurs du réseau de l’éducation. Les commissions scolaires estiment le manque à gagner à 350 millions $, ce qui représente les pires compressions depuis près de 20 ans.

Selon la Fédération des commissions scolaires, la faible augmentation de 0,2% de leur budget ne permet pas de couvrir les coûts de système, évalués à 3%. Les coupes dans les services directs aux élèves seront inévitables, prévient-on. Depuis six ans, le réseau scolaire public a dû jongler avec des compressions de plus de 1 milliard $.

Les écoles privées recevront, de leur côté, 2 millions $ de moins que l’an passé.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, reconnaît que tous sont appelés à contribuer. Mais «les marges de manœuvre qu’on va se constituer au cours des prochaines années vont aller, en priorité, à un secteur comme l’éducation», a-t-il affirmé.

Cégeps et universités

Dans le réseau collégial, la Fédération des cégeps évalue le manque à gagner à 40 millions $ pour 2015-2016. «Pour l’éducation, c’est le budget du désengagement», a lancé Alexis Tremblay, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec.

Le réseau universitaire écope de son côté d’une coupe nette de 73 millions $ selon les crédits budgétaires, si on tient compte de la ponction de 31 millions $ déjà prélevée au cours de l’année passée. Ce manque à gagner s’ajoute aux compressions record de 200 millions $ imposées en 2014-2015 et ne tient pas compte de la hausse des coûts de système. «On est en train de démolir le réseau universitaire», a affirmé Jonathan Bouchard, président de la Fédération étudiante universitaire du Québec.

Le Parti québécois a vivement dénoncé les compressions dans le réseau de l’éducation. Selon la Coalition avenir Québec, les hausses de taxes scolaires seront inévitables.


Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche: 15,8 milliards $

2015-2016: +0,6%*

2014-2015: +2%*

*En tenant compte des transferts du ministère de l’Immigration prévus en cours d’année


CE QU’ILS ONT DIT

«Une partie de l'équilibre budgétaire se fait sur le dos des contribuables. Le gouvernement Couillard ira chercher en moyenne 1300 $ par famille cette année (...) Préparez-vous, il va y avoir d'autres augmentations de taxes municipales et scolaires et des tarifs d'Hydro-Québec.»

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.

«Il y a un discours contradictoire de la part du gouvernement. On veut arriver à l’équilibre budgétaire pour l’avenir de nos jeunes, mais ce sont ces mêmes jeunes qu’on est en train d’hypothéquer en coupant dans l’éducation.»

– Louise Chabot, présidente de la CSQ.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.