/entertainment/movies
Navigation

La Régie du cinéma abolie

L’organisme sera annexée au Ministère de la Culture

Regie du cinéma du Québec
Photos d’archives Fondée en 1983, la Régie du cinéma est l’organisme responsable du classement des films selon la tranche d’âge à laquelle ils s’adressent.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement abolit la Régie du cinéma du Québec. L’organisme chargé de classer les films qui prennent l’affiche sera dorénavant intégré au Ministère de la Culture.

Le gouvernement abolit la Régie du cinéma du Québec. L’organisme chargé de classer les films qui prennent l’affiche sera dorénavant intégré au Ministère de la Culture.

La nouvelle a été confirmée dans les livres des crédits budgétaires, déposés hier en chambre.

La Régie du cinéma du Québec a été créé en 1983 pour succéder du Bureau de la censure, qui a sévi jusqu’à la fin des années 1960. Sa mission principale est de faire respecter les articles de la loi sur le cinéma mais aussi de classer les films présentés au Québec selon la tranche d’âge auxquels ils s’adressent (Visa général, 13 ans et plus, 16 ans et plus et 18 ans et plus).

Joint hier, le président de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec, Vincent Guzzo, ne s’est pas opposé à la décision du gouvernement: «D’après ce que j’ai compris, les gens qui travaillent à la Régie seront intégrés au Ministère (de la Culture) et continueront de faire le classement des films, indique M. Guzzo.

Vincent Guzzo
Vincent Guzzo.
Photo Archives / Journal de Montréal
Vincent Guzzo.

«Je n’ai pas de problème avec ça. C’est important selon moi que le classement des films soit fait de façon indépendante par le gouvernement et non par une association de propriétaires de cinémas comme c’est le cas notamment aux Etats-Unis.»

Selon ce qu’on peut lire dans les livres de crédits, un des objectifs de cette restructuration est de «mettre en commun les ressources et expertises de la Régie et du Ministère.»

Pas au courant

Lorsque Le Journal s’est présenté aux bureaux de la Régie du cinéma, hier avant-midi, une employée ne semblait pas être au courant de la nouvelle. Elle nous a ensuite affirmé que le nom «Régie du cinéma» était la seule chose à être abolie.

Pourtant, plusieurs postes de travail semblaient vacants. On a aussi pu remarquer que quelques affiches laminée étaient déposées sur le plancher, plutôt que sur les murs.

Younès Beghdi, coordonateur du service à la clientèle, nous a affirmé que «le seul département autorisé à commenter est celui des communications». Toutefois, leur réponse a été aussi catégorique: «Nous ne sommes pas autorisés à commenter le sujet», a répondu Ariane Gaudreau-Bégin, conseillère en communications.

Elle a également refusé qu’un photographe entre à l’intérieur des bureaux.

 

- Avec la collaboration de Bruno Lapointe

 
 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.