/news/politics
Navigation

Un terminal de croisières complètement renouvelé

Reconfiguration complète du terminal des croisières

DM croisiere-03
Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Pour faire passer Québec de simple escale à destination phare en tourisme de croisière, le gouvernement du Québec allongera 35 millions de dollars sur cinq ans.

La somme servira à reconfigurer complètement le terminal de croisières du port de Québec. Un nouveau terminal, adjacent au premier, est au cœur du projet.

«Le 6 octobre (2014) à Québec, il y a eu 20 000 croisiéristes dans six bateaux. Il y avait un bateau dans le secteur de l’anse au Foulon, où les gens, malheureusement, devaient débarquer pratiquement les deux pieds dans la “bouette”. C’est pas ça, l’accueil qu’on veut à Québec», a mentionné Jean D’Amour, ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime.

De la confusion a régné hier, après l’annonce par M. D’Amour de la construction d’une immense passerelle qui s’élèverait au-dessus du bassin Louise et qui relierait le secteur du Vieux-Port au nouveau terminal. Le Port a démenti en soirée l’existence d’une telle installation. «Le projet évolue. Le bout de la passerelle serait enlevé», a par la suite précisé le ministre délégué.

De deux à trois ans

Ce dernier croit que la reconfiguration du terminal peut être réalisée dans un horizon de deux à trois ans. «On va aller à la vitesse du Port, a ajouté M. D’Amour. La Ville reçoit très bien l’idée d’un projet comme ça. Le fédéral est interpellé dans ce dossier-là.»

D’après M. D’amour, le marché du Vieux-Port demeurerait en place et ne serait pas déménagé dans le secteur d’ExpoCité. «On veut intégrer des volets en agriculture et en bioalimentaire pourfaire la promotion de nos produits», a-t-il signalé.

Anneau de glace

Dans les documents budgétaires, l’anneau de glace est bel et bien inscrit comme étant «à l’étude». M. Hamad a prévenu la Ville de Québec qu’elle devra se décider d’ici la fin de 2015, car «si le projet n’est pas rentable pour la Ville, je peux vous garantir qu’il va y avoir d’autres preneurs, a-t-il mentionné. Fin 2015, c’est terminé. Après, on passe à d’autres choses.»

Interrogé quant au projet de loi visant à doter Québec du statut de Capitale-Nationale, Sam Hamad a assuré que les discussions allaient rondement. «Ça avance très bien. Québec avance plus vite que Montréal», a-t-il ajouté.

Henri-IV

Quant à l’élargissement de l’autoroute Henri-IV, la première phase des travaux de 32,1 millions est inscrite dans les documents budgétaires, tandis que les phases II et III sont à l’étude.

Même si la somme globale de 1,4 milliard est devancée dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) pour les quatre prochaines années, le budget Leitao est demeuré muet quant aux échéanciers de ce mégaprojet évalué à une somme variant de 400 à 500 millions de dollars. Le maire Labeaume a déjà dit espérer la fin des travaux pour 2022 ou 2023.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.