/news/politics
Navigation

Les futurs assistés sociaux au travail forcé

Le ministre Sam Hamad.
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc Le ministre Sam Hamad.

Coup d'oeil sur cet article

Avant de tomber sur l’aide sociale, il faudra dorénavant passer par un programme de formation obligatoire.

L’objectif du nouveau programme, baptisé « Objectif emploi », sera de rediriger près de 20 000 nouveaux demandeurs à l’aide sociale vers le marché du travail.

D’ici 2019-2020, le gouvernement Couillard prévoit consacrer 20 M$ pour l’implantation de ce programme, qui entrera en vigueur à compter de janvier 2016.

« On va se comprendre, on ne vise pas ceux qui ont des contraintes sévères, comme les personnes aux prises avec un handicap : on vise ceux qui sont capables de travailler », a souligné le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad.

À l’heure actuelle, sur près de 18 000 nouveaux demandeurs à l’aide sociale, près de 80 % n’ont aucune contrainte au travail. La clientèle sera composée essentiellement de jeunes et d’immigrants.

Une prime à l’effort

En revanche, les participants à « Objectif emploi » verront leurs prestations bonifiées.

Par exemple, une personne seule qui recevrait normalement un chèque de 718$ obtiendra une rémunération mensuelle de 970$, en participant à des activités de recherche « intensive » d’emploi, de développement des compétences ou de développement social.

Les participants auront aussi droit au remboursement de certaines dépenses, pour le transport ou les frais de garde, par exemple.

« On va leur donner de l’argent, mais il va falloir qu’ils fassent de quoi », a dit M. Hamad.

La durée de participation au programme sera d’un an. Un participant qui ne respectera pas son « contrat de réciprocité » perdra sa bonification.
 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.