/opinion/columnists
Navigation

Bravo, la police !

Bravo, la police !
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

Si j’étais étudiant et que je manifestais dans la rue contre les mesures d’austérité adoptées par le gouvernement Couillard, je serais aux anges, crierais de joie et achèterais une petite annonce dans Le Journal.

«Remerciements à la police de Québec pour faveur obtenue.»

En effet, en tirant à bout portant dans le visage d’une jeune étudiante qui n’avait pour arme que sa colère et son indignation, un policier antiémeute de Québec a réussi ce que tous les manifestants essaient vainement depuis des jours.

Ressusciter le printemps 2012.

Bravo, champion.

Tu viens de nous foutre dans la merde jusqu’à la fin juin.

Un cadeau pour les manifestants

On ne pouvait rêver d’un meilleur outil de recrutement.

Même moi, qui en ai ras le pompon des manifs à répétition, j’ai trouvé l’image choquante.

Ce qu’a fait ce flic est inacceptable et scandaleux. Encore chanceux que la fille n’ait pas perdu un œil dans l’affrontement.

«La foule a chargé les policiers», a expliqué le porte-parole de la police de Québec.

Oui, les étudiants ont avancé vers les policiers. Et, oui, la manif avait été déclarée illégale. Et quand on participe à une manif illégale, on ne s’engage pas à aller dans un pique-nique. On sait que ça va barder, que ça va brasser.

Que les coups vont pleuvoir.

Mais entre des échauffourées «de bon aloi», si on peut dire, et ce qu’on a pu voir hier, il y a une marge.

C’est tout ce que le flic a trouvé pour calmer la foule? Tirer à bout portant sur une fille? Il n’avait pas d’autres moyens à sa disposition? Je ne sais pas, moi, du poivre de Cayenne ou un bon vieux coup de matraque sur les jambes?

C’est comme ces Robocops qui tirent pour tuer dès qu’un sans-abri souffrant de troubles mentaux brandit un marteau, une fourchette ou un tournevis...

Vous me direz que ce n’est pas facile de maîtriser une foule lors d’une manif qui tourne à l’émeute.

Pour vous et moi, effectivement. Mais les flics ne sont-ils pas censés être des professionnels?

Attachez votre tuque

Trop tard, le mal est fait.

Maintenant, les manifestants ont une martyre en bonne et due forme et un os gros comme ça à gruger.

Et, fiez-vous à moi, ils vont en profiter au maximum.

Ma prédiction: les manifestants des quatre coins de la province vont se donner rendez-vous à Québec au cours des prochains jours, et Régis Labeaume (qui se fait une fierté de prôner la ligne dure) va se retrouver avec une méga crise sur les mains.

Genre: Victoriaville.

Genre: Sommet des Amériques 2001. Avec bâtons, briques et boules de billard.

Tout ça, parce qu’un sans-dessein a perdu patience.

On n’est pas sorti du bois, les amis.

On en a jusqu’à la fin juin.

Charkaoui est aux anges

Ça me fait penser aux bozos de PEGIDA Québec qui vont défiler contre «l’islamisation» dans les rues du Petit Maghreb, à Montréal.

C’est la pire chose qui pouvait arriver à ceux qui combattent le radicalisme.

Vous allez faire passer tous les anti-islamistes pour des racistes qui capotent dès qu’ils voient un Arabe.

Adil Charkaoui vous remercie.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.