/news/society
Navigation

« Cela n’aurait pas dû arriver »

Régis Labeaume admet que le policier qui a blessé une étudiante a fait une erreur

Coup d'oeil sur cet article

Le maire Labeaume admet que le policier qui a blessé une étudiante au visage avec un projectile de fusil à poudre irritante a commis une erreur.

«Il y a eu quelque chose qui n’aurait pas dû arriver. Il y a eu une erreur, il n’y a pas de doute, mais ce n’est pas une raison pour ne pas soutenir notre service de police», a exprimé le maire de Québec, Régis Labeaume, en marge du défilé de la Saint-Patrick, hier.

Trois jours après les événements, une manifestation familiale et contre la brutalité policière s’ébranlera à 14 h, aujourd’hui, devant l’Assemblée nationale alors que les organisateurs entendent remettre leur itinéraire aux autorités.

Une manifestation pacifique a eu lieu dans les rues de Montréal.
photo courtoisie
Une manifestation pacifique a eu lieu dans les rues de Montréal.

«À Québec, vous avez tous vos droits. Vous pouvez revendiquer tout ce que vous voulez, mais il y a un cadre qui existe et on vous demande seulement d’intervenir dans ce cadre-là et d’informer les autorités de ce que vous voulez faire et tout va bien se passer et dans l’ordre», a ajouté le maire.

« Comme en 2012 »

Naomie Tremblay-Trudeau a été atteinte en plein visage par le projectile d’un fusil à poudre
photo courtoisie
Naomie Tremblay-Trudeau a été atteinte en plein visage par le projectile d’un fusil à poudre

Le policier Charles-Scott Simard pourrait néanmoins se trouver sur la «ligne de feu» malgré les événements de jeudi, selon nos sources.

«Il faut laisser la police faire son travail, son enquête. [...] Maintenant, s’il y a une erreur de policier, il ne faudrait pas mettre tout le monde dans le même bain et je ne veux excuser personne, tout le monde fait son possible», a conclu le maire en indiquant que la ville est «constante et cohérente» et qu’elle fait «comme en 2012».

Labeaume tempère ses propos

Le maire Régis Labeaume a réitéré sa confiance envers les policiers de Québec, hier, lors de la parade de la Saint-Patrick.
photo courtoisie
Le maire Régis Labeaume a réitéré sa confiance envers les policiers de Québec, hier, lors de la parade de la Saint-Patrick.

Alors que le maire s’interrogeait, vendredi, sur la présence des manifestants qui se trouvaient «à deux pouces du visage» des policiers, il a tempéré ses propos en soirée, publiant un message de prompt rétablissement à l’endroit de Naomie Tremblay-Trudeau sur sa page Facebook.

«J’ai vu les images. C’était dramatique et détestable et je vous dirais que de voir Mme Tremblay-Trudeau en recevoir plein la figure, c’était dramatique, j’en avais la chair de poule. Il y a là quelque chose qui n’est pas normal, qui s’est passé et qui ne devait pas arriver», a-t-il avoué tout en écorchant «les casseurs» par la bande.

«Ce qui est détestable et choquant, c’était de voir en première ligne, des gens qui n’étaient pas des manifestants étudiants et qui étaient visiblement des casseurs qui voulaient défier la police. [...] Si ce n’était que des étudiants, il n’y en aurait pas, de problème.»

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.