/news/society
Navigation

Plus de 87 000 personnes comptent «fermer leurs breakers» pour dénoncer les hausses de tarifs d'Hydro-Québec

Plus d’un million de personnes ont été invitées à participer au mouvement de Janique Delorme via les réseaux sociaux.
Photo Le Journal de Montréal, Marie-Ève Dumont Plus d’un million de personnes ont été invitées à participer au mouvement de Janique Delorme via les réseaux sociaux.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 87 000 personnes comptent répondre à l’appel d’une Montréalaise qui invite les clients d’Hydro-Québec à cesser de consommer de l’électricité pendant une heure mercredi, afin de dénoncer les hausses constantes des tarifs.

«C’est incroyable, cet élan de solidarité, je ne m’y attendais pas du tout. Ça montre que dans un monde où l’on parle tout le temps d’individualisme, on est capable de se serrer les coudes, de se tenir ensemble quand on propose une idée qui rejoint les gens», souligne avec un sourire dans la voix, Janique Delorme, la fondatrice du mouvement.

Cette initiative lui est venue d’une simple discussion entre amis relatant leur ras-le-bol des augmentations successives de la société d’État.

«On s’insurgeait du fait que les tarifs augmenteraient le 1er avril et un ami a tout bonnement dit qu’on devrait tous fermer nos “breakers” pendant une heure. J’ai trouvé que c’était une idée géniale», relate-t-elle.

Mme Delorme a alors décidé de créer un événement Facebook, «Le grand blackout Hydro-Québec», le 18 mars dernier, afin d’inviter le plus de gens possible à participer à ce mouvement symbolique.

bo
Plus d’un million de personnes ont été invitées à participer au mouvement de Janique Delorme via les réseaux sociaux.

Aux chandelles

Les gens sont donc invités à «mettre les breakers à off» et d’allumer les chandelles entre 19 h et 20 h mercredi.

«Et qui sait... peut-être qu’au 1er janvier 2016, Hydro sera responsable d’un mini baby-boom au Québec plutôt que de l’appauvrissement de la population!» lit-on sur la page Facebook de l’événement.

«Les gens ont parfois peur d’aller dans des manifestations, surtout avec ce qu’on voit dans les médias avec des manifestants et des policiers blessés. Cette fois, ils n’ont pas même à sortir de chez eux. C’est simple à faire et accessible à tout le monde», souligne-t-elle.

Profits records

Les tarifs d’électricité pour les clients résidentiels augmenteront de 2,9 %, soit environ 44 $ pour une résidence familiale, à compter du 1er avril, bien que la société d’État ait dévoilé des profits records de 3,38 milliards $ en 2014.

«Depuis 2004, nous avons des hausses successives sans qu’on puisse faire quoi que ce soit. Le citoyen est pris en otage à cause des pertes subies par l’éolien alors qu’on ne consomme même pas d’énergie éolienne», soutient celle qui est travailleuse autonome dans le domaine du design.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.