/news/politics
Navigation

Responsabilité partagée étudiants-policiers

Coup d'oeil sur cet article

Les manifestants et les policiers ont une responsabilité partagée dans l'incident survenu à l'occasion d'une manifestation d'étudiants à Québec vendredi, quand une manifestante a été atteinte par un tir de gaz lacrymogène, croit le ministre de l'Éducation François Blais.

Le tir à bout portant qui a atteint Naomi Tremblay en plein visage était «incorrect» mais les étudiants courent des risques importants lorsqu'ils s'approchent trop près des policiers pendant leurs manifestations, estime le ministre Blais.

Les étudiants membres de l'ASSÉ refusent systématiquement de donner l'itinéraire de chacune de leurs manifestations.

«Du point de vue de l'intervention policière, il y a eu un problème, ce n'est pas conforme à une intervention correcte, a dit M. Blais. Par ailleurs, je dis aux jeunes militants comme je l'ai à mes enfants quand ils étaient en âge de manifester que le fait d'aller dans une manifestation où on ne donne pas notre itinéraire et où on pousse parce qu'on m'a dit que les jeunes s'étaient beaucoup approchés des policiers c'est courir un danger parce que les policiers doivent se protéger», a exposé le ministre Blais à l'occasion d'une mêlée de presse.
 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.