/news/education
Navigation

L'UQAM demande que les actions de blocage cessent

L'UQAM demande que les actions de blocage cessent
Chantal Poirier / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À la suite du blocage de ses accès par des étudiants une partie de la journée, lundi, la direction de l’UQAM a décidé de mettre «tout en œuvre pour que cessent les actions de blocage».

Dans un message envoyé à ses étudiants en soirée, l’université a indiqué qu’elle «reconnaît aux étudiantes et étudiantes, ainsi qu'aux autres groupes de la communauté universitaire, le droit de manifester». «Toutefois, les gestes d'intimidation et de violence visant à empêcher les personnes d'accéder à l'Université n'ont pas leur place à l'UQAM et ne peuvent être tolérés.»

«La Direction mettra tout en œuvre pour que les actions de blocage, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'Université, ne se reproduisent plus. Elle prendra tous les moyens qu'elle jugera nécessaires pour que le campus, incluant les salles de cours, demeure accessible en tout temps.»

L’université dit par ailleurs compter «sur la collaboration des professeures et professeurs, des personnes chargées de cours et des maîtres de langue pour que les étudiantes et les étudiants aient accès à leurs cours selon l'horaire prévu, et les en remercie».

Très tôt en matinée, quelques dizaines d'étudiants, masqués pour la plupart, avaient bloqué les portes de différents pavillons de l'établissement. Après avoir annulé les cours du matin, la direction de l'université avait annoncé que les cours de l'après-midi n'auraient pas lieu.

«En raison du blocage et pour des raisons de sécurité, les pavillons A, J, D, DE, DC, DS, N, W, R, F et Q sont inaccessibles pour l'instant. Les cours et les activités prévus ce matin et cet après-midi dans ces pavillons sont annulés», écrivait l'UQAM sur son site internet.

Puis, en fin d’après-midi, l’UQAM a modifié ses consignes.

«Les accès aux pavillons A, J, D, DE, DC, DS, N, W, R, F et Q sont rétablis, pouvait-on lire sur son site internet vers 17h. Les cours et les activités prévus ce soir dans ces pavillons sont maintenus. Tous les autres pavillons demeurent ouverts et les cours y sont maintenus. La bibliothèque centrale est exceptionnellement fermée ce soir.»

L’action de blocage des étudiants visait à «dénoncer les mesures d'austérité du gouvernement relayées par notre administration», selon un tract distribué sur place par les étudiants.

Une bonne partie de la journée, des employés et des étudiants qui voulaient accéder à l'établissement n'ont eu d'autre choix que de tourner les talons puisqu'il leur était impossible d'entrer.

Les différents groupes d'étudiants qui bloquaient tous les accès à l'UQAM étaient surveillés de près par les policiers.

Lundi dernier, environ 60 000 étudiants ont déclenché une grève de deux semaines afin de protester contre les mesures d’austérité mises de l’avant par le gouvernement québécois et contre les hydrocarbures.

- Avec la collaboration de Maxime Deland