/sports/opinion/columnists
Navigation

La victoire de Barry Trotz

Washington Capitals v Arizona Coyotes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Tout le monde se demandait comment Alex Ovechkin se comporterait sous la direction de Barry Trotz cette saison. On a la réponse.

L’entraîneur des Capitals de Washington a réussi où ses prédécesseurs, notamment Adam Oates et Dale Hunter, ont échoué.

Anciens joueurs fort respectés, Oates et Hunter ont été incapables d’inculquer de bonnes habitudes de travail à Ovechkin.

Alexandre-le-Grand est devenu un joueur plus responsable dans le système Trotz.

Les méthodes de son entraîneur ne l’ont pas empêché de connaître une deuxième saison d’affilée de 50 buts, une sixième dans la LNH qui le place aux côtés des Lafleur, Dionne, Bossy, Lemieux et Gretzky.

Ovechkin et les siens, qu’on verra à l’œuvre ce soir au Centre Bell, ­seront à surveiller dans les séries.

Race en extinction

Outre Ovechkin, 11 autres joueurs seulement ont atteint le cap des 50 buts depuis le lock-out de 2004-2005.

Du nombre, Vincent Lecavalier est le seul Québécois, lui qui a marqué 52 buts lors de la saison 2006-2007. Avant lui, il faut remonter à Mario Lemieux, qui avait inscrit 50 buts une dizaine d’années plus tôt.

Au total, 16 joueurs québécois ont connu des saisons de 50 buts dans la LNH, mais le 15e semble bien loin.

Alex Tanguay est premier cette saison avec 22, un de moins que Claude Giroux, qui a vu le jour en Ontario, mais qui a joué son hockey junior avec les Olympiques de ­Gatineau.

Ajoutez Francis Charron

Pas drôle de vieillir!

Le nom de Francis Charron m’a échappé dans la nomenclature des arbitres québécois que je faisais dans cette colonne, hier.

Âgé de 31 ans, Charron a officié son premier match dans la LNH il y aura cinq ans dimanche.

Natif d’Ottawa, il a grandi à ­Gatineau, où son père Guy a œuvré à titre d’entraîneur adjoint des Olympiques, sous les ordres d’Alain Vigneault.

Charron a fait ses classes au sein du programme des officiels de Hockey Canada. On le dit voué à une longue et brillante carrière dans la Ligue nationale.

Merci aux lecteurs qui m’ont écrit à son sujet.

La LNH compte donc sept arbitres et trois juges de lignes québécois.