/news/currentevents
Navigation

Arrêtée pour avoir menti sur son viol

Carole Thomas, présumée victime
Photo Journal de Montréal, Marie-Ève Dumont Carole Thomas, présumée victime

Coup d'oeil sur cet article

Une femme qui prétendait avoir été violée près du lieu de l’assassinat de Jenique Dalcourt aurait été arrêtée chez elle pour faux témoignage, selon Global News.

L’arrestation aurait eu lieu hier matin à sa résidence, dans l’ouest de Montréal, indique le site de Global. La police de Longueuil n’a toutefois pas pu confirmer cette information.

Carole Thomas, 47 ans, affirmait avoir été agressée sexuellement, deux jours avant que le corps de Jenique Dalcourt soit retrouvé en octobre dernier.

Pas de lien

Elle avait ensuite passé les tests médicaux requis et rencontré les enquêteurs.

En février dernier, elle s’est plainte dans les médias de ne pas avoir été prise au sérieux par la police de Longueuil. «L’agresseur est toujours dans la rue et a peut-être fait d’autres victimes, dont Jenique Dalcourt», avait-elle confié au Journal le 4 février dernier.

La police de Longueuil avait indiqué à ce moment que la version donnée par Mme Thomas était changeante et que son dossier n’était aucunement lié à celui de Jenique Dalcourt.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.