/news/politics
Navigation

Les partis piégés par des chats

Trois petits félins sont devenus membres du PQ, du PLQ et de QS

Coup d'oeil sur cet article

Trois adorables chats ainsi qu’Émilie Bordeleau, célèbre personnage des Filles de Caleb, sont devenus membres de partis politiques provinciaux. L’un des chats aurait même pu voter à la course à la chefferie du Parti québécois.

Les 22 et 23 janvier dernier, Le Journal s’est inscrit comme membre du Parti québécois, du Parti libéral, de la Coalition Avenir Québec et de Québec solidaire, sous de fausses identités.

Chaque parti a reçu une demande provenant d’Émilie Bordeleau, le célèbre personnage du roman Les filles de Caleb, ainsi que d’un chat, gracieusement prêté pour l’exercice par une lectrice.

À l’exception de la CAQ, qui a démasqué les fausses identités, tous les partis ont accepté nos demandes et ont empoché une cotisation de 5 $.

Personne ne s’est rendu compte du stratagème avant que Le Journal ne contacte les partis, un peu plus tôt cette semaine.

Inquiétant

Appelés à commenter, plusieurs politicologues ont qualifié le cas d’«inquiétant».

«Je croyais que les partis avaient appris de leurs erreurs depuis 2009, lorsque Jean-René Dufort d’Infoman avait voté dans la course à la chefferie de l’ADQ sous le nom du défunt chef d’État gabonais Omar Bongo. C’est clair que ceci va contribuer à alimenter le cynisme dans la population», affirme Éric Montigny, professeur au Département de science politique de l’Université Laval.

Tous les partis ont admis ne pas effectuer de vérification systématique de l’identité de leurs nouveaux membres. Seule une carte d’identité avec photo est demandée lors des votes, sauf dans le cas de Québec solidaire.

«Ce n’est pas assez. Une vérification minimale s’impose. Ou c’est de la négligence, ou les partis sont si affamés qu’ils ne reculent devant rien pour une rentrée d’argent», analyse André Lamoureux, professeur en science politique à l’UQAM.

Chefferie du PQ

Émilie Bordeleau et le chat Ivan Savoie auraient-ils pu voter pour la chefferie du PQ grâce à leur statut de membre?

Le porte-parole Dominic Vallières prétend que non. «Dans les prochaines semaines, nos bénévoles vont contacter tous les membres qui ne sont pas inscrits sur la liste électorale pour valider leur identité. Ils auraient été pris.»

Cela ne garantit rien, rétorque le professeur Éric Montigny.

«Comment vérifier l’identité d’une fausse personne au téléphone? Le vote pour la chefferie se fera aussi par voie téléphonique. Impossible de vérifier l’identité des membres de visu. À la place des candidats à la chefferie, je me poserais des questions sur la rigueur du processus.»

 


Travis Savoie

Membre du parti libéral du québec

Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

Coût de l’adhésion: 5 $ pour un an de membership

«On ne demande aucune exigence légale. On se fie à la bonne foi des personnes. C’est une compagnie externe qui gère les transactions. On ne fait pas de vérifications par la suite. Lors de nos événements, les gens doivent s’identifier par une carte d’identité avec photo.» –   Maxime Roy, directeur des communications du parti
  • Hier, le Parti libéral a remboursé au Journal les frais d’adhésion pour les deux memberships.
  • La formation compte 46 000 membres à ce jour.

Non-membre de la Coalition Avenir Québec

«Lorsqu’on reçoit une demande d’adhésion, tout est vérifié. Un nouveau membre n’est jamais accepté avant que l’on ait vérifié si sa carte de crédit est au bon nom et s’il est sur la liste électorale. Si nous avons un doute, nous communiquons avec la personne. Nous faisons cela, même si ça prend du temps, car nous voulons avoir des vrais membres, sur qui on peut compter.»  – Président du parti Stéphane Le Bouyonnec
  • A été refusé une première fois sur le site web de la CAQ parce que le nom associé à la carte de crédit était différent de celui du membre.
  • A été refusé lors d’un deuxième essai. Un organisateur du parti nous a contactés par courriel pour valider notre identité.
  • La CAQ comporte 11 000 membres.
 

Ivan Savoie

Membre du Parti québécois

Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

Coût de l’adhésion: 5 $ pour un an de cotisation

«Habituellement, l’identité de chaque personne est vérifiée. Nous vivons une situation particulière en raison de l’afflux de membres pour la course à la chefferie. Nous attendons que la période d’inscription pour le vote soit terminée avant de procéder. Par ailleurs, chaque membre est tenu de s’identifier par une carte d’identité avec photo lors des votes.»  – Porte-parole Dominique Vallières
  • Après avoir été averti par Le Journal, le PQ s’est engagé à annuler les deux adhésions et à en rembourser le coût.
  • Le PQ ne dévoile pas son nombre de membres.

 


Rosemarie Savoie

Membre de Québec solidaire

Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

Coût de l’adhésion: 5 $ pour un an de membership

«On fonctionne sur le principe de la bonne foi des gens. Aucune vérification n’est effectuée. Je ne verrais pas pourquoi quelqu’un s’inscrirait sous un faux nom.» –  Andrés Fontecilla, président du parti
  • Hier, Rosemarie était toujours membre de Québec solidaire.
  • La formation comporte un peu plus de 12 000 membres à ce jour.

 


D’un extrême à un autre

Le <i>Journal</i> a également inscrit le personnage d’Émilie Bordeleau, des <i>Filles de Caleb</i>, comme membre de tous les partis. Seule la CAQ a refusé notre demande.
Photo d'archives
Le Journal a également inscrit le personnage d’Émilie Bordeleau, des Filles de Caleb, comme membre de tous les partis. Seule la CAQ a refusé notre demande.

Alors qu’un parti comme la CAQ refuse d’accepter un membre sans effectuer de vérifications, Québec solidaire ne valide aucunement l’identité de ses membres.  

Le membership des partis politiques n’est pas encadré ni au provincial ni au fédéral, par des lois ou des règlements. Chaque parti a ses propres règles, ce qui peut expliquer que des formations ont des politiques complètement à l’opposé. 

Le président de Québec solidaire, Andrés Fontecilla, a confirmé au Journal qu’aucune vérification de l’identité de ses membres n’est effectuée. 

Théoriquement, un faux membre pourrait même voter lors d’une investiture ou d’une course à la chefferie. 

«Si vous nous cachez votre réelle identité, on doit se baser sur les noms qui sont dans nos registres. Nous n’exigeons pas de pièce d’identité. On se fie à la bonne foi des gens», explique-t-il. 

Pas d’adhésion automatique

À l’autre opposé du spectre, la CAQ multiplie les vérifications avant d’accepter un membre.

Si le nom sur la carte de crédit lors d’un paiement diffère de celui du membre, la transaction est refusée.  

«Ça nous permet de débusquer les personnes malicieuses ou nos adversaires qui veulent avoir accès aux informations que nous envoyons à nos membres», dit le président Stéphane Le Bouyonnec. 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.