/travel
Navigation

Un week-end dans les beaux villages de Portneuf

Un week-end dans les beaux villages de Portneuf
Photo courtoisie, Office du Tourisme de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La région de Portneuf, à l’ouest de Québec, se découvre par l’ancien chemin du Roy, qui a été la première route carrossable du Québec au début de la colonie.

Cette route, qui épouse les courbes du fleuve, traverse plusieurs municipalités, dont trois sont membres de l’Association des plus beaux villages du Québec. Faisons un arrêt à Deschambault-Grondines, Cap-Santé et Neuville.

 

Quoi faire ?

Arpenter les rues principales

La première chose à faire est d’arpenter, à pied ou à vélo, les rues principales de ces trois villages. Ce sont de véritables cartes postales et presque des musées à ciel ouvert avec leur enfilade de maisons de style normand, victorien, mansardé et du Régime français, toutes très bien conservées. Ces villages sont des arrêts obligés lors des grandes randonnées cyclistes entre Trois-Rivières et Québec.

Visiter les monuments historiques et patrimoniaux

Les beaux villages de Portneuf sont réputés pour leurs bâtiments patrimoniaux, dont la plupart sont classés monuments historiques. Il faut faire un arrêt au Moulin de la Chevrotière, à l’extrémité de Deschambault, voir le vieux presbytère et l’église de Deschambault, et visiter l’église de Grondines ainsi que son Moulin banal.

L’église de Cap-Santé et l’église de Neuville sont également des incontournables, entrez voir leurs trésors. Et ne quittez pas les lieux sans être passé chez l’antiquaire et le marchand général, à Deschambault.


Profiter de la beauté du fleuve

À côté de l’église de Cap-Santé, on descend la côte pour rejoindre une longue plage où l’on peut marcher en toute tranquillité et mettre le kayak à l’eau.

À Portneuf (municipalité entre Deschambault et Cap-Santé), on trouve un très long quai (plus de 1 km de long) jouxté par une petite marina de plaisance.

Dans le cœur du village de Deschambault (classé historique), le Cap Lauzon offre de magnifiques points de vue sur le Saint-Laurent. Un escalier permet de rejoindre la grève.

Aller marcher

Réserve naturelle du Marais Léon-Provancher: Ce milieu naturel de 125 hectares dédié à la faune et à la flore se trouve à la limite de Neuville, en bordure du Saint-Laurent. On peut marcher dans les sentiers et profiter des beaux points d’observation pour faire de la photo. Un marais de 19 hectares a été aménagé par Canards Illimités et, en période de migration, on peut y observer de nombreuses espèces d’oiseaux.

 

Où dormir ?

Auberge la Maison Deschambault

Au bout d’une allée bordée d’arbres centenaires se trouve une vieille maison de pierres construite en 1790 et entourée de jardins fleuris. On y dort dans l’une des cinq chambres au cachet champêtre et on s’attable avec plaisir devant un repas quatre services qui fait la part belle aux produits du terroir régional.



Auberge Chemin du Roy

La vieille maison de style victorien vous accueille dans l’une de ses huit chambres. La coquette auberge a une grande salle à manger pour le petit déjeuner et le repas du soir et un spa à l’extérieur.


 

Où se procurer de bons produits frais ?

Le long de la route 138

Tout au long de la route 138, on trouve des kiosques de légumes et fruits frais en saison. On peut y acheter le fameux blé d’Inde de Neuville.

Au marché de Deschambault

Du 28 juin au 4 octobre, un marché public se tient tous les samedis matin sur la place de l’église de Deschambault. On peut y rencontrer les producteurs et transformateurs locaux et acheter leurs produits. On craque pour les chocolats, glaces artisanales et pâtisseries de Julie Vachon (www.julievachonchocolats.com), les cafés biologiques et équitables de Mélanie Gagné (www.laptitebrulerie.com), les produits dérivés de l’érable de Manon Brazeau, les fromages au lait cru de vache, brebis et chèvre de la Fromagerie des Grondines (www.fromageriedesgrondines.com), les pains artisanaux et viennoiseries de Bruno Piché, etc.

Au Domaine des 3 Moulins de Neuville

Ce vignoble produit trois vins: un blanc, un rouge et un rosé (un must avec le blé d’Inde de Neuville). On y fait des dégustations, des visites guidées, et on vous propose de participer aux vendanges en octobre.


 


Où manger ?

Bistro la Ferme: Grillades, mijotés de bœuf, hamburgers et osso buco sont à l’honneur dans ce bistro situé sur le Chemin du Roy à Deschambault. C’est ici que l’expression «de la ferme à la table» prend tout son sens. Les propriétaires Christine Giguère et Éric Bédard élèvent des bœufs Highland qui broutent dans les champs. Leur ferme se trouve à quelques kilomètres du bistro. Le menu de l’établissement offre aussi du poisson, des pizzas et des salades repas. Terrasse sur le fleuve.


Café de la Place, à Cap-Santé

Dans un bâtiment datant des années 1800 qui abritait autrefois une boulangerie, ce petit café intime offre des repas santé incluant soupes, salades et sandwichs, des petits déjeuners complets et de délicieux cafés. Si vous êtes à vélo, on vous prépare une boîte à lunch. La terrasse du café a une vue imprenable sur la place de l’église, très animée durant l’été.