/entertainment/music
Navigation

Bal en blanc : David Guetta met le feu au Centre Bell

17 personnes ont été interpellées au cours de la nuit, mais les agents de sécurité n'ont procédé à aucune arrestation

Coup d'oeil sur cet article

Dorénavant un habitué de l’événement, le célèbre DJ français David Guetta a fait danser les foules lors de la 21e édition du Bal en blanc, dans la nuit de dimanche à lundi, au Centre Bell.

La méga soirée qui a clôturé les célébrations de la semaine ne s’est pas déroulée au Palais des congrès de Montréal, mais au Centre Bell aménagé pour accueillir les milliers d’amateurs de musique électronique.

La police est intervenue pour des questions de drogue, durant la fête qui s’est terminée à midi, lundi. Les agents ont procédé à 17 interpellations pendant la nuit, 15 hommes et deux femmes, mais aucune arrestation n’a été effectuée.

La police a saisi des quantités personnelles de plusieurs types de drogues, dont du GHB, de l’ecstasy, de la cocaïne et de la marijuana. Les personnes impliquées ont été expulsées de l’événement.

La patinoire du Canadien avait été transformée en une gigantesque piste de danse dotée d’une seule scène principale sur laquelle se sont produits les artistes. D’ailleurs, les gradins ne sont pas restés vides bien longtemps puisqu’ils ont aussitôt été investis par les participants. Les trois carrés VIP ont été aménagés un peu en hauteur, entre la piste et les gradins.

Cette année, l’événement prisé par les «raveurs» en tout genre avait pour thème La croisière s'amuse. Cela a été l’opportunité pour certains de se présenter avec des costumes rétro de marins ou de capitaines de navire rappelant la célèbre série télévisée américaine des années 1970. Avec l’hiver qui continue de persister au Québec, les participants toujours habillés de blanc ont semblés apprécier cette atmosphère estivale.

Des DJ locaux ont d’abord entretenu l’ambiance à l’aide de jeux des néons qui ont coloré la piste de danse de teintes fluo. Mais c’est aux alentours de 23 h 30 qu’une foule compacte a commencé à se réunir devant la scène équipée d'écrans géants.

Un des moments phares de la soirée a été sans nul doute l’arrivée tonitruante d’Alesso. À minuit, l’artiste suédois de 23 ans a jailli sous les rythmes robotiques de ses dernières créations style house progressive. «Alors, Montréal! On est prêt à s’éclater», a-t-il alors lancé en anglais à une foule conquise.

Le phénomène Alesso, prince incontesté de la house suédoise, a continué en interprétant plusieurs titres phares tels Under Control, Calling et Stay High, le célèbre remix de la chanson Habits de Tove Lo. À coups d’effets pyrotechniques et de feux d’artifice, il a bombardé sans relâche son public de morceaux entêtants alternant entre mélodies planantes et moments plus trance.

Le roi Guetta

À 1 h 30, des lettres lumineuses dévoilant le nom de David Guetta sont apparues sur la scène pour annoncer l’artiste le plus attendu de l’événement. Tenue décontractée et cheveux au vent, la vedette est arrivée en applaudissant des mains. «Comment ça va Montréal?», a-t-il lancé sous les cris d’un public en délire.

Le DJ-producteur qui a semblé communié quelques fois avec ses admirateurs a ensuite joué les titres de son dernier album Listen sorti en 2014 et soutenu par un casting quatre étoiles de collaborateurs: Nicki Minaj, Birdy, Sam Martin, Sia et John Legend en tête.

Avec Guetta, tout commence doucement pour finir en climax, avec quelques lancées de confettis en prime. La recette est toujours aussi efface. Les amateurs de techno présents sur la scène ont scandé le refrain Shot Me Down, une reprise version dance du classique Bang Bang (My Baby Shot Me Down) de 1966.

Même si son dernier disque se veut plus mélancolique et grave que ses précédents opus, le Parisien de 47 ans a mis le paquet. Il a offert d’autres extraits récents. On pense à Dangerous, Lovers On The Sun ou l’entraînant What I Did for Love. L’atmosphérique Take Me To Church version Guetta a également été très apprécié.

Bien sûr, ses anciens gros succès n’ont pas été oubliés. La liste est longue: Far Away, Love is Gone, When Love Takes Over et Without You ont été l’occasion pour Guetta de satisfaire l’assistance qui connaissait par cœur les moindres paroles de ses chansons.

La nuit s’est poursuivie avec les prestations de DJ bien connus de la scène électronique. Dash Berlin, W&W et Markus Schulz devaient se succéder jusqu’aux petites heures du matin. C’est la Libanaise Nicole Moudaber et le New Yorkais Danny Tenaglia qui devaient conclure l’événement sur une atmosphère de boîte de nuit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.