/news/currentevents
Navigation

Enquête pour des menaces contre un photographe

Coup d'oeil sur cet article

La police de Montréal (SPVM) a ouvert une enquête dimanche pour menace et intimidation à l’encontre d’un photographe civil qui travaille occasionnellement pour la Fraternité des policiers de Montréal.

Selon des échanges retrouvés sur Facebook, des militants l’ont repéré durant la manifestation du 2 avril et le soupçonnent de profiler les manifestants pour le compte des policiers. Le SPVM a affirmé au Journal que le photographe ne travaille pas pour eux.

Un militant a déclaré sur Facebook avoir l’adresse du photographe et a écrit, en anglais: «SPVM, vous feriez mieux d’assigner une voiture à son domicile, juste au cas où des flèches voleraient au-dessus de sa tête».

Difficile de dire si le message est sérieux ou ironique, puisqu’il semble faire référence à la fameuse flèche qui aurait été projetée vers des policiers dans une précédente manifestation, alors qu’une enquête n’a pu confirmer qu’un agent avait bien été touché.

Mais «qu’importe la nature de la menace, même si c’est une mauvaise blague, on doit enquêter, rappelle l’agent Manuel Couture du SPVM. Et si une enquête est déclenchée pour un message qui n’est pas sérieux, l’auteur peut être accusé de méfait public.»​

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.