/misc
Navigation

À « gauche» comme à « droite», les extrémistes masqués sont les ennemis de la démocratie

Coup d'oeil sur cet article

Des manifestants masqués ont interrompu des cours à l’UQAM au département d’architecture malgré l’injonction et malgré que ces étudiants n’aient jamais pu exprimer leur opinion par vote secret.

On ne sait même pas d’ailleurs si ces manifestants masqués sont effectivement des étudiants.

Il est pour le moins ironique que ces extrémistes parlent de démocratie quand ils s’opposent à la tenue de vote secret. Ils devraient savoir que l’obtention du vote secret fut une grande victoire historique remportée par les démocrates.

Le philosophe allemand, Karl Mannheim, né d’une famille juive en Hongrie, a écrit fort justement que les extrêmes se rejoignent et que conséquemment les groupes d’extrême gauche et ceux d’extrême droite ont en commun le rejet des principes fondamentaux de la démocratie.

La société québécoise ne peut accepter que des extrémistes masqués bafouent notre démocratie comme ils le font. Les « masqués» de la planète, peu importe qu’ils se prétendent de « gauche» ou de « droite» ont des comportements qui sont de nature fasciste.

Il est grand temps que le gouvernement québécois encadre le droit de grève des étudiants en rendant le vote secret obligatoire et en l’étalant sur quelques jours afin que tous puissent voter. Le gouvernement devrait aussi nommer des scrutateurs indépendants afin d’éviter toute manipulation des résultats.