/entertainment/music
Navigation

«C’est tout un honneur de retrouver Céline à Las Vegas» -Scott Price

«C’est tout un honneur de retrouver Céline à Las Vegas» -Scott Price
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le Journal a appris que Scott Price vient de parapher son contrat comme directeur musical de Céline Dion, pour une durée qui n’a pas été précisée. L’information m’a été confirmée par la relationniste Francine Chaloult. J’ai pu parler, en exclusivité, avec Scott Price, juste avant son départ pour Paris.

Comment as-tu réagi quand Aldo Giampaolo, le nouveau gérant de Céline, t’a offert le poste ?

J’étais très content, honoré et un peu surpris! J’avais déjà travaillé avec elle pour Céline sur les Plaines, en 2008. Mais je ne pensais pas qu’un jour j’allais être son directeur musical... C’est tout un honneur de la retrouver à Las Vegas.

On savait tous que le spectacle sur les Plaines, à Québec, serait un spectacle hors de l’ordinaire. Dès les premières répétitions, la sauce avait «pogné». Les gens avaient vraiment apprécié le travail qu’on a fait ensemble.

Céline sera de retour au Caesars Palace le 27 août. As-tu déjà commencé à travailler sur le nouveau spectacle ?

J’ai eu des discussions avec les collaborateurs de Céline, Yves Aucoin et Denis Savage. Il y a pas mal de choses qui vont bouger. Le show sera considérablement changé. Je dirais qu’entre le tiers et la moitié du spectacle sera complètement revampé. Céline va chanter plus de ses hits et moins de «covers» (des reprises). Mais tout peut changer à tout moment. Ma première rencontre avec Céline et René aura lieu à Vegas à la mi-avril ou la fin avril.

Devenir directeur musical d’une star comme Céline, c’est la consécration ?

Je dois dire qu'il y a difficilement quelque chose de plus satisfaisant. C’est un défi. Mais un défi que je me sens prêt à relever. Tout le monde dans l’équipe de Céline est «number one». Il faut livrer la marchandise.

Vas-tu t’installer à Las Vegas ?

Pour l’instant, je n’ai pas besoin de déménager. Je ne dois être là que pendant des périodes de trois semaines à la fois. J’ai trois enfants dont deux seront à l’université en septembre, alors je vais être présent pour eux à Montréal. Mais ils ont très hâte d’aller me voir à Vegas, avec Céline.

Quelle est la plus grande qualité de Céline Dion ?

La rigueur. Avec elle, le plus gros du travail se fait avant, pendant la préparation. Elle est très minutieuse, il faut que tu vérifies chaque détail. Mais une fois que tu commences, sur scène, elle est une locomotive! Tu appuies sur «Play» et tu sais qu’elle va être juste et éblouissante.

Scott Price n’a pas voulu commenter en détail la fin du contrat de Claude «Mégo» Lemay, qui a accompagné Céline pendant 28 ans. «C’est sûr que ça a dû être très difficile pour toutes les personnes impliquées», a-t-il simplement glissé, avec élégance.


Qui est Scott Price ?

Compositeur et directeur musical né à Montréal en 1960, il est diplômé du Conservatoire royal de Toronto. Comme claviériste, il a travaillé notamment avec Roch Voisine, André Gagnon et Robert Charlebois. Il a aussi signé la direction musicale d’albums ou de spectacles de Charles Aznavour, Petula Clark, Ginette Reno, Isabelle Boulay et Diane Dufresne. En 2008, il a dirigé l’orchestre de 31 musiciens lors du spectacle de Céline Dion sur les plaines d’Abraham de Québec. En plus d’avoir collaboré avec le Cirque du Soleil, il a aussi œuvré pour le cinéma (15 secondes, Eldorado) et la télévision (Les Poupées russes, L’Auberge du chien noir).