/news/currentevents
Navigation

Une naturopathe acquittée d’avoir tué un de ses clients

Mitra Javanmardi
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse La naturopathe Mitra Javanmardi n’a commis aucun acte criminel en injectant à un client un soluté avec une fiole contaminée par une bactérie, a tranché la cour ce mercredi au palais de justice de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Une naturopathe exerçant illégalement la médecine a finalement été acquittée d’avoir tué un client malade en lui injectant un soluté avec une fiole contaminée.

«Les actes posés [par Mitra Javanmardi] ne sont pas objectivement dangereux, elle avait pris les précautions d’usage, elle avait une formation, bien qu’elle n’était pas autorisée [à procéder à une injection par intraveineuse]», a tranché la juge Louise Villemure ce mercredi au palais de justice de Montréal.

<b>Roger Matern</b><br />
Décédé
Photo courtoisie
Roger Matern
Décédé

La naturopathe de 57 ans a donc été acquittée de négligence criminelle ayant causé la mort et d’homicide involontaire sur Roger Matern le 12 juin 2008.

Ce jour-là, la victime s’était présentée aux bureaux de Javanmardi. Il s’était alors fait injecter un soluté vitaminé, sauf que la fiole était contaminée par une bactérie mortelle. L’homme de 84 ans est décédé le lendemain à l’hôpital.

La fiole en question provenait de l’Ontario, d’un laboratoire reconnu. Javanmardi, qui a un doctorat en naturopathie du National College of Naturophatic Medecine aux États-Unis, avait juré suivre les normes de pratique qui se font ailleurs au Canada, bien qu’elles sont illégales au Québec.

En appel

<b>Gabrielle Matern</b><br />
Fille du défunt
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse
Gabrielle Matern
Fille du défunt

La fille de la victime n’a pas caché sa déception face au verdict.

«C’est une journée très triste, ça a été très pénible, a déclaré Gabrielle Matern. Il y a eu le droit, mais pas de justice. Les gestes illégaux, ignorés par la cour, on a de la difficulté à comprendre.»

La Couronne, de son côté, envisage d’interjeter appel du jugement.

«Si la juge conclut que c’est l’injection qui a tué la victime, et que l’injection est interdite au Québec, nécessairement l’accusée a commis un geste illégal», a expliqué Me Geneviève Dagenais, tout en rappelant que les naturopathes au Québec n’ont pas le droit de pratiquer des injections.

«Ç’a été un cauchemar long et triste pour toutes les personnes impliquées depuis des années», a pour sa part déclaré l’avocate de la défense, Me Isabel Schurman.

 

Ce qu’ils ont dit

« La preuve révèle que Mitra Javanmardi a une connaissance des nutriments lui permettant d’identifier ceux qui répondent aux besoins spécifiques d’un patient. »

« Mitra Javanmardi est autorisée à acheter les nutriments en Ontario, car elle est [là-bas] docteure en naturopathie. [Ses] critères dans le choix des fournisseurs visent les plus hauts standards. » – La juge Louise Villemure

« Nous espérons que ce jugement va mettre fin à ce cauchemar. » – Me Isabel Schurman de la défense

« Quelqu’un a été acquitté, un autre est mort. J’ai de la difficulté à mettre les deux ensemble. » – Gabrielle Matern, fille du défunt Roger Matern

« La fiole contaminée venait de l’Ontario et, au Québec, les pharmaciens n’ont pas le droit de fournir en médicaments ou en produits injectables les naturopathes, c’est interdit. » – Me Geneviève Dagenais de la Couronne