/news/politics
Navigation

Immigration: Ottawa plaide pour un guichet unique pancanadien des professions réglementées, mais Weil n'y voit pas l'utilité pour le Québec

Weil
Photo Agence QMI / Archives «Ça ne concerne pas le Québec, parce qu’en vertu de l’Accord Canada-Québec, le Québec contrôle la sélection des travailleurs qualifiés, des entrepreneurs, des immigrants investisseurs et contrôle l’accueil, la francisation, l’intégration», a fait valoir la ministre de l'Immigration du Québec, Kathleen Weil.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Harper plaide en faveur d’une uniformisation à l’échelle du pays des professions réglementées pour faciliter l’accès des nouveaux arrivants au marché du travail, ce qu’écarte la ministre québécoise de l’Immigration, Kathleen Weil.

Le ministre fédéral de l’Emploi et du Développement social, Pierre Poilievre, estime que cette initiative est nécessaire pour réduire «la paperasse et les délais d’attente» auxquels sont souvent confrontés les immigrants formés à l’étranger dans la reconnaissance des titres de compétences.

M. Polievre se range ainsi derrière un rapport produit par un comité d’experts mandaté par son ministère qui recommandait «d’exiger que chaque profession réglementée établisse une norme nationale» et crée un «guichet unique» pour les nouveaux arrivants.

Le ministre reconnaît que la réglementation des professions est de juridiction provinciale et presse ainsi les provinces d’user de leurs pouvoirs pour inciter les ordres professionnels à se doter de normes harmonisées à l’échelle du pays.

«Il faut des standards nationaux pour que les futurs immigrants aient un endroit et un standard et non pas 13. Présentement, si vous êtes un immigrant d’un autre pays et que vous voulez travailler dans une profession ou un métier spécifique, vous avez 13 standards et 13 endroits où vous devez aller», a fait valoir le ministre, lors d’un sommet canadien de l’immigration du Conference Board du Canada, à Ottawa lundi.

M. Poilievre ajoute que déjà dix professions, dont celle des infirmières, ont réussi à créer une seule norme au pays.

«Les infirmières ont fait un excellent travail, comme neuf autres professions, mais il nous reste beaucoup à faire», a-t-il argué.

Présente lors de ce sommet à Ottawa, la ministre Weil a réagi aux demandes de M. Poilievre en faisant valoir que le Québec est depuis 25 ans maître de son immigration.

«Ça ne concerne pas le Québec, parce qu’en vertu de l’Accord Canada-Québec, le Québec contrôle la sélection des travailleurs qualifiés, des entrepreneurs, des immigrants investisseurs et contrôle l’accueil, la francisation, l’intégration», a-t-elle fait valoir.

«Ça touche les provinces qui veulent travailler ensemble», a-t-elle ajouté.

Mme Weil en a profité pour dire que «l’implication en amont des régions» lors de la sélection des immigrants sera un élément important de la réforme majeure de l’immigration du Québec sur laquelle planche son ministère.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.