/news/currentevents
Navigation

Une communauté bouleversée par un suicide

L’incompréhension règne après qu’une jeune fille de 12 ans de Charlevoix se fut enlevé la vie

Coup d'oeil sur cet article

 

Le suicide d’une jeune fille de tout juste 12 ans bouleverse la petite communauté de Grand-Fonds, ainsi que son école secondaire, Le Plateau, à La Malbaie.

Jeudi dernier, la vie de la famille Renard s’est brisée. La plus jeune de leurs enfants, Morgane, a été retrouvée sans vie à leur domicile. Depuis, la minuscule communauté de Grand-Fonds, près de La Malbaie, est sous le choc. C’est l’incompréhension qui règne.

Skieuse aguerrie, joueuse de l’équipe de volleyball de l’école et caractérisée par son rire contagieux, Morgane Renard avait toute la vie devant elle, ainsi que de nombreux amis.

D’origine belge, la famille immigrante s’était établie dans la région du mont Grand-Fonds il y a quelques années.

Citoyens du monde, les membres de la famille avaient voyagé partout sur la planète. La jeune était aimée de son entourage.

«Mystère»

Qu’est-ce qui peut pousser une jeune de 12 ans au suicide? «Personne ne l’a vu venir», relate une connaissance, indiquant toutefois que la petite ne se confiait pas énormément. Des proches et la Sûreté du Québec (SQ) soulignent que Morgane ne subissait pas d’intimidation. Certains conflits existaient toutefois, expliquent les intervenants au dossier.

«C’est plutôt une conjoncture d’événements, de plusieurs conflits de différents niveaux et dans différentes sphères de sa vie», a signalé la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu.

Une enquête a été ouverte et des jeunes ont été rencontrés par les policiers, mais principalement pour aider le coroner à faire son travail. Ce triste phénomène est très rare, a expliqué Mme Mathieu, qui admet cependant qu’il arrive malheureusement parfois que des enfants d’un aussi jeune âge se suicident.

Commotion

À l’école Le Plateau, qui accueille 600 élèves, les amies et les connaissances de Morgane pleurent sa perte. «Y ont de la misère», explique la mère de l’une d’elles.

«Regarde tout ce qu’ils ont fait pour toi, Morgane. Tu nous manques. J’ai pleuré toute la journée avec Roxanne, qui disait: “Ce n’est pas possible.” J’ignore combien de personnes tenaient à toi, mais tu m’as marquée», a affirmé Manon sur Facebook.

«Tu es belle, Morgane, j’aurais dû te le dire», a quant à elle écrit Marie-Sophie.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.