/misc
Navigation

Québec a dépassé Kyoto? FAUX.

GES
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques jours, plusieurs médias ont répété la fausseté suivante propagée par le gouvernement : Le Québec a dépassé son objectif de réduction de GES

On peut d'ailleurs lire dans un texte du Devoir*:

"Les émissions québécoises ont reculé de 8%. Le Québec a ainsi dépassé l'objectif qu'il s'était fixé dans la foulée du protocole de Kyoto"

On peut d'ailleurs lire le même genre de texte dans le Journal de Montréal et La Presse. 

Or, non seulement le Québec n’a pas dépassé les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre du protocole de Kyoto, mais il ne les a même pas atteint ! On l'a plutôt raté par  environ 30% !!!

Comme l’a très clairement démontré l’Association Québec de Lutte contre la Pollution Atmosphérique (AQLPA), on assiste dans ce dossier à une manipulation de l’opinion publique en jouant avec les chiffres et les mots:

« Depuis quelque temps, on proclame avec enthousiasme que nous avons atteint notre objectif de réduction de 6% pour 2012. Dans les faits cet objectif ne se retrouve ni identifié ni confirmé nulle part dans quelque loi ou décret que ce soit, on peut donc considérer cette déclaration comme une dérive de relation publique dans un discours adaptable au gré des besoins, puisque cela n’a jamais été un engagement formel ni légal. Il y a donc là un flou politiquement bien utile peut-être, mais une telle attitude est à la limite de la fausse représentation et induit la population du Québec en erreur. »**

Non seulement ce pseudo-objectif de -6% en 2012 ne se retrouve dans aucune loi ou décret au Québec, mais le réel objectif de réduction des émissions de GES pour le Québec de 6% par rapport à 1990 pour la moyenne des 5 années entre 2008 et 2012 se retrouve bel et bien nommé dans la littérature officielle à Québec. D’ailleurs, le commissaire au Développement Durable a souligné ce fait dans son rapport de 2012.

En effet, le 5 décembre 2007 l’Assemblée Nationale a déclaré à l’unanimité (décret 1074-2007) « Que le gouvernement du Québec adhère aux principes et aux objectifs du Protocole de Kyoto à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et s’y déclare lié... », objectifs qui visaient pour le Canada à réduire, dès l’année 2008, de 6 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à 1990 et à maintenir ce plafond jusqu’en 2012.

Quels sont les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre du protocole de Kyoto?

Dans le cadre du protocole de Kyoto, le Canada s’était engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 6% EN MOYENNE POUR LES 5 ANNÉES 2008, 2009, 2010, 2011 ET 2012 par rapport à ses émissions de l’année 1990. Cette année-là, les émissions de GES du Canada étaient 591 Mégatonnes (Mt). Comme toute la planète le sait, le Canada a publiquement renié cet engagement et nous avons plutôt constaté en 2012 une hausse de 18% (699 Mt) des émissions de GES du Canada, ceux-ci venant principalement de l’exploitation des sables bitumineux de l’Alberta.

Cela dit, comme je l’indiquais plus haut, le Québec a fait siens ces objectifs de réduction d’émissions de GES.

Et quels ont été les réductions d’émissions de GES du Québec pour ces 5 années?

2008 : -0,99%

2009 : -2,1%

2010 : -5,2%

2011 : -4,9%

2012 : -8%

(Tous ces chiffres de réduction ont été révisés dans le rapport de GES du Québec de 2012)

Ces chiffres démontrent que 4 années sur 5, le Québec n’a pas atteint son objectif de réduction de réduction de GES de 6%.

Si on prend la moyenne de réduction des GES pour ces 5 années, nous obtenons un résultat de 4,2% plutôt que 6%.

On est donc loin d’avoir atteint notre objectif.

On est plutôt à environ 70 % de celui-ci.

Imaginez-vous maintenant...

... Où en seraient les émissions de gaz à effet de serre du Québec entre 2008 et 2012 si le gouvernement était allé de l’avant tel qu’il le planifiait avec :

- Le projet de centrale au gaz naturel du Suroît (+3% des GES du Québec)

- Le projet de port méthanier Rabaska (146, 000 tonnes de GES)

- Le projet de port méthanier Gros Cacouna (à peu de choses près les mêmes émissions que pour le projet Rabaska)

- Le projet d’exploitation des gaz de schiste (un potentiel d’augmentation de 20% des GES du Québec si 20,000 puits avaient été creusés tel qu'il en avait été question)

Et que :

- La centrale au gaz naturel de Bécancour était restée ouverte (+2,3% des GES du Québec)

- La raffinerie Shell était toujours en opération (+1,5% des GES du Québec)

 

Les émissions de gaz à effet de serre du Québec seraient encore plus élevées qu’en 1990.

 

Au final, la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre de 4,2% pour la moyenne des 5 années entre 2008 et 2012 relève bien plus de la mobilisation citoyenne (Le Suroît, gaz de schiste) et de la conjoncture économique (fermeture d’usines, arrêt des projets Rabaska, Gros Cacouna, Bécancour, fermeture de la raffinerie Shell) que d’un quelconque plan visionnaire de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, comme le commissaire au Développement durable l'a très justement souligné dans son rapport en 2012. 

Dans ce contexte, je trouve scandaleux qu’on joue ainsi avec les chiffres et les mots pour manipuler l’opinion publique. Je ne suis pas non plus particulièrement impressionné par le fait que des médias aient relayé cette « information » sans vérifier les faits et les chiffres.

En conclusion et pour être très clair :

-        Le Québec n’a pas dépassé les objectifs de Kyoto.

-        Le Québec n’a même pas atteint les objectifs de Kyoto

-        Le Québec est à environ 70% de cet objectif. On l'a donc raté par environ 30%.

-        Le fait qu’on ait réduit nos GES de 4,2% relève bien plus de la mobilisation citoyenne et de la conjoncture économique que d’un réel plan de réduction

On répète ce mensonge voulant que le Québec a atteint (et maintenant on dit même dépassé!) ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre depuis trop longtemps.

Ça suffit.

 

*Texte du journal Le Devoir :

https://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/436905/gaz-a-effet-de-serre-les-emissions-quebecoises-ont-recule-de-8

Texte de l’agence QMI :

https://www.journaldemontreal.com/2015/04/11/reduction-des-emissions-de-ges-le-quebec-depasse-son-objectif

**Texte de l’AQLPA :

https://www.aqlpa.com/actualites/quebec-kyoto-la-magie-des-chiffres-et-des-mots

Bilan des GES du Québec en 2008 : -1,2%

https://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2008/inventaire1990-2008.pdf

Bilan des GES du Québec en 2009 : -2,5%

https://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2009/inventaire1990-2009.pdf

Bilan des GES du Québec en 2010 : -1,6%

https://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2010/inventaire1990-2010.pdf

Bilan des GES du Québec en 2011 : -4,2%

https://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2011/Inventaire_1990-2011.pdf

Bilan des GES du Québec en 2012 : -8%

https://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2012/inventaire-1990-2012.pdf

Rapport du commissaire au Développement Durable Printemps 2012:

https://www.vgq.gouv.qc.ca/fr/fr_publications/fr_rapport-annuel/fr_2011-2012-CDD/fr_Rapport2011-2012-CDD.pdf

 


Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: