/news/politics
Navigation

L'ex-maire Applebaum de retour dans l'immobilier

Michael Applebaum
Photo d'archives / Reuters

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir quitté l'hôtel de ville de Montréal dans la disgrâce, accusé de fraude, complot, corruption et abus de confiance, le nom de l'ex-maire Michael Applebaum est réapparu récemment: il est retourné à l'immobilier.

Le principal intéressé a confirmé l'information au journal The Gazette : «Je fais dans l'immobilier actuellement, c'est ma profession, c'est tout ce que j'ai à dire. J'ai le droit de gagner ma vie. Je travaille dans l'immobilier, absolument. Ce n'est pas quelque chose dont je me cache. C'est aussi simple que ça.»

Deux propriétaires de maisons ont jusqu'ici décidé de faire confiance à M. Applebaum pour vendre leur maison, peut-on voir sur le site de Les Immeubles Imagine: une première à Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce listée à 359 000$, et une seconde à sur la rue Olivier-Guimond, à Pointe-Fortune, listée à 419 000$.

Élu maire par interim de Montréal en 2012 après la démission de Gérald Tremblay, Michael Applebaum a quitté son poste dans la controverse en juin 2013 après avoir été arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et accusé de 14 chefs d'accusations criminelles.

Il s'agit d'une affaire de pots-de-vin qui auraient été obtenus qui ont fait en sorte d'influencer des décisions, des autorisations ou d'obtention de permis ou de dézonage concernant deux projets immobiliers à Montréal, dans l'arrondissement Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce, avait précisé l'UPAC à l'époque.

La cause de M. Applebaum n'est pas encore jugée et le principal intéressé a jusqu'ici toujours clamé son innocence.​