/investigations/techno
Navigation

Martin Coiteux se monte une équipe de «réflexion» en informatique

 Martin Coiteux se monte une équipe de «réflexion» en informatique
SIMON CLARK /JOURNAL DE QUÉBEC

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas seul avec ses sous-ministres que Martin Coiteux veut régler le bordel informatique.

Notre Bureau d’enquête a appris que le président du Conseil du trésor et élu responsable des dossiers informatiques annoncera mercredi la création d’un conseil consultatif formé d’acteurs du public et du privé.

Ce regroupement se réunira dès mercredi après-midi pour amorcer une grande réflexion sur l’avenir des technologies de l’information au Québec. Ils seront appelés à se réunir sporadiquement durant les prochains mois et devront formuler des recommandations à Martin Coiteux.

Pour une vision à long terme

Si le bateau de l’informatique a dérivé à maintes reprises durant les dernières années, ce comité devra aider le gouvernement à retrouver le cap à long terme. Le mandat est d’«accompagner le gouvernement et orienter les politiques dans l’élaboration d’une vision globale et d’une stratégie en informatique», nous a confirmé un membre du cabinet de M. Coiteux.

Le rehaussement de l’expertise interne, la diffusion de l’information en matière contractuelle et l’amélioration des pratiques de gouvernance sont les priorités ciblées pour cette équipe.

Pas moins de 16 organisations seront représentées.Parmi les associations professionnelles, l’industrie de logiciel libre sera notamment représentée. De même que l’AQT qui représente la majorité des PME en technologie de l’information.

Le Mouvement Desjardins, reconnu pour sa bonne gestion dans le domaine, sera aussi du groupe. Les réseaux de la Santé et de l’Éducation seront présents, comme la CSST et Revenu Québec, notamment.

La formation d'un tel comité faisait partie des doléances de plusieurs joueurs de l'industrie qui dénoncent que Québec n'ait pas entrepris ou suivi une stratégie à long terme pour venir à bout des dérapes informatiques.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.