/news/education
Navigation

Des ordinateurs ont été détruits à l’UQAM

Le saccage de jeudi dernier aura coûté cher à l’Université

FD-OCCUPATION-UQAM
Photo d'archives Lors des événements de jeudi dernier, des caméras de sécurité ont été arrachées, des vitres ont été cassées et des machines distributrices complètement défoncées.

Coup d'oeil sur cet article

Une cinquantaine d’ordinateurs ont été détruits et peut-être même volés par les manifestants qui ont saccagé le pavillon J.-A.-De Sève, jeudi dernier, forçant l’Université du Québec à Montréal (UQAM) à procéder «d’urgence» à leur remplacement.

Un contrat à cet effet vient d’être confié de gré à gré par l’UQAM à l’un de ses fournisseurs, Ciara inc. La facture totalise un peu moins de 40 000 $, pour le «remplacement urgent de 50 micro-ordinateurs», selon l’information publiée hier dans le Système électronique d’appel d’offres du gouvernement (SEAO).

Ces ordinateurs ont bel et bien été «détruits dans le cadre des événements de la semaine dernière», a confirmé la porte-parole de l’UQAM, Jenny Desrochers.

L’urgence d’agir

L’UQAM justifie ce contrat confié de gré à gré par l’urgence de procéder au remplacement des équipements informatiques qui ont été endommagés. «Il y a des personnes qui sont privées de leur micro-ordinateur depuis plus d’une semaine: des étudiants, des employés et des professeurs», a souligné la porte-parole de l’UQAM, Jenny Desrochers.

Certains ordinateurs appartenant à l’Université pourraient également avoir été volés par les casseurs. «On est en train de voir», a dit Mme Desrochers, en évoquant cette possibilité.

Dizaines de milliers $

Lors des événements de la nuit de mercredi à jeudi dernier, des caméras de sécurité ont notamment été arrachées ou encore couvertes de peinture. Des vitres ont été cassées et des machines distributrices complètement défoncées.

Trop tôt encore pour savoir combien a coûté l’ensemble des dégâts causés par les manifestants cette nuit-là. Il faut certainement s’attendre à plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.