/sports/hockey/canadien
Navigation

Beau cadeau de baptême

Greg Pateryn
Photo Le journal de montréal, martin chevalier Greg Pateryn

Coup d'oeil sur cet article

Greg Pateryn a gardé des séquelles de sa dernière présence sur la glace de Centre Canadian Tire.

En retirant son casque au terme de l’entraînement optionnel du Canadien, il a dévoilé une immense plaie au-dessus de l’arcade sourcilière gauche.

Une plaie refermée par une douzaine de points se suture. Un beau cadeau de baptême pour celui qui disputait le premier match éliminatoire de sa carrière dans la LNH.

On se rappellera que sur cette dernière présence, il a servi deux percutantes mises en échec avant de rapidement retraiter vers le banc, puis en direction du vestiaire.

Or, c’est le premier contact, celui sur Erik Condra, en entrée de territoire, qui a fait les dégâts.

«Lorsque j’ai voulu lui barrer la route, nos têtes se sont cognées. Mais ce n’est rien de bien grave. Quelques points de suture et on est prêt à continuer», a-t-il indiqué.

Une présence à terminer

Malgré cette entaille, Pateryn a poursuivi sa présence, privant dans les secondes suivantes, grâce à une autre mise en échec, Jean-Gabriel Pageau d’un but certain.

«J’ai aperçu qu’il était seul devant le filet. Je savais bien que, en pareille situation, les arbitres ne siffleraient pas même si je retournais au banc ou que je m’effondrais au sol. J’ai conclu qu’il valait mieux que je continue», a raconté le défenseur.

Pour ce premier match éliminatoire, Pateryn a effectué 10 présences sur la patinoire. En 7 mins 48 s de temps d’utilisation, il a distribué cinq mises en échec.