/news/currentevents
Navigation

148 $ d’amende pour avoir fait trop de bruit avec sa chaise

La Jonquiéroise de 91 ans a contrevenu au règlement municipal

Le bruit de la chaise berçante d’Yvette Vachon lui a valu une contravention en vertu du règlement municipal.
Photo Agence QMI, Roger Gagnon Le bruit de la chaise berçante d’Yvette Vachon lui a valu une contravention en vertu du règlement municipal.

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de 91 ans a reçu une amende de 148 $ pour avoir fait trop de bruit avec sa chaise berçante.

Comme d’habitude, Yvette Vachon, qui vit avec son fils depuis 15 ans, a passé la soirée du 17 avril à regarder la télévision tout en se berçant avant d’aller au lit. Sa routine a toutefois été chamboulée lorsque des policiers se sont présentés chez elle, vers 20 h 45, après avoir reçu une plainte du voisin qui habite en dessous de son appartement.

Tirée de son sommeil

Tirée de son sommeil, elle a d’abord cru qu’il était arrivé malheur à ses proches. Elle a plutôt reçu un constat d’infraction.

«J’ai dit: qu’est-ce qui vient d’arriver? On m’a dit que je marchais sur les talons. Je leur ai répondu: est-ce que je dois marcher sur la tête? Après leur départ, j’ai retourné à mon lit, mais je n’ai pas dormi de la nuit», a-t-elle raconté.

La police de Saguenay a fait savoir que c’est la première fois qu’elle se rendait à cet endroit pour une plainte de ce type.

«Les policiers ont d’abord rencontré le plaignant qui demeure en dessous du logement de la dame, sur la rue Saint-Maurice à Jonquière. Les patrouilleurs n’ont pas constaté de bruit. Cependant, le monsieur désirait quand même déposer une plainte, ce qu’il a fait. Nous avons remis à la dame le constat. Il s’agit d’une procédure normale», explique un porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay.

« Elle pèse 89 livres »

L’affaire est tellement particulière qu’un avocat de Saguenay, Charles Cantin, a décidé de venir en aide à la nonagénaire.

«C’est son voisin d’en haut Yves Deschênes qui m’a demandé de m’en occuper. J’arrive de la voir. Si elle ne fait rien, elle devra payer. La dame est très lucide, explique M. Cantin. Ça me surprendrait qu’elle fasse du bruit en marchant. Elle pèse à peu près 89 livres. Quand elle se sert de sa chaise, ça fait un peu de bruit. J’ai hâte de parler au procureur. La dame n’a même pas eu d’avertissement. Il y a sûrement moyen de régler cette histoire sans avoir à répondre par un plaidoyer de non-culpabilité et se rendre en cour».

Si le dossier se rend au tribunal, le plaignant devra comparaître pour expliquer pour quelle raison il a porté plainte.

«Selon lui, ça dure depuis un an. Il a contacté son propriétaire à plusieurs reprises et ça n’aurait rien changé», mentionne le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay .

— Avec la collaboration de TVA Nouvelles

 

LE RÈGLEMENT MUNICIPAL

L'article du règlement municipal sur lequel est basé la contravention remise à la femme de 91 ans stipule qu'il est «défendu de causer du trouble ou de faire du bruit dans un local d'habitation ou commercial de jour ou de nuit, en criant, jurant, blasphémant ou en se conduisant de façon à importuner les voisins ou les passants».

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.