/lifestyle/techno
Navigation

Des lunettes virtuelles pour voir le futur

Coup d'oeil sur cet article

Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de voir le futur... mais Microsoft a profité d'une conférence pour concepteurs d'applications et de logiciels à San Francisco, plus tôt cette semaine, pour faire essayer à quelques chanceux ses HoloLens, des lunettes qui, si l’on se fie à la société de Redmond, permettent de voir exactement ça: le futur.

Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de voir le futur... mais Microsoft a profité d'une conférence pour concepteurs d'applications et de logiciels à San Francisco, plus tôt cette semaine, pour faire essayer à quelques chanceux ses HoloLens, des lunettes qui, si l’on se fie à la société de Redmond, permettent de voir exactement ça: le futur.

Bon, vous l'aurez deviné, les HoloLens ne prédisent pas le futur à proprement parler. Il s'agit de prototypes de lunettes informatiques qui génèrent des images holographiques et interactives, dans le champ de vision de qui les porte. Leur dévoilement, en janvier, sous forme conceptuelle, a généré une telle réaction que Microsoft souhaite maintenant les mettre en marché le plus tôt possible.

Concrètement, imaginez un croisement entre les Google Glass et les Oculus Rift, où l'image projetée, qui couvre environ le quart de notre champ de vision, est en trois dimensions et se trouve en plein centre de ce que l’on voit. Comme les verres (transparents) sont légèrement fumés, cette image se superpose en fait à ce qui se trouve devant nous. Elle s'y fond, au point de devenir partie intégrante du paysage.

Ce n'est pas parfait: la résolution est ordinaire, et l'affichage est somme toute petit. L'appareil, plus léger qu'on l'aurait imaginé, suit tout de même fidèlement les mouvements de notre tête et de nos mains. Les éléments virtuels deviennent autonomes: si on «dépose» un objet virtuel sur une table (les HoloLens identifient les surfaces, sur lesquelles on peut fixer des objets, des notes multimédias, ainsi de suite), il y reste, même si on pivote la tête dans une autre direction.

Trois processeurs et une batterie de capteurs et de caméras calculent sans cesse la position de l'utilisateur, ses gestes, et la composition de son environnement. Ils s'assurent que cette réalité virtuelle cadre parfaitement avec la réalité... réelle. Les HoloLens produisent un son binaural qui s'ajuste lui aussi en fonction de nos gestes.

Faire sortir les images d'un écran de PC

Le résultat demeure convaincant: pour l'essai, il fallait prendre une maquette de bâtiment à l'écran d'un PC, la déposer au centre d'une table et la modifier, à l'aide de la souris et de commandes manuelles. Puis, on devait laisser un mot à un architecte via la commande vocale intégrée. Communiquant sans fil avec le PC, les HoloLens pouvaient littéralement faire sortir le curseur de la souris de l'écran du PC et le faire bouger un peu partout dans la pièce, afin de modifier le diminutif complexe immobilier, virtuel, mais bien présent sur ladite table.

Ça peut aller plus loin. Grâce à la magie de l'Internet des objets, où tout objet est doté d'une interface virtuelle accessible sans fil, ces lunettes aident ces images à interagir avec les éléments réels qui entourent l'utilisateur. Imaginez qu'un petit robot téléguidé devant vous soit doté d'un logiciel compatible avec la technologie holographique des HoloLens. Ce robot existe donc réellement, mais son hologramme pourrait changer de forme, chose visible uniquement à travers ces lunettes. L'utilisateur pourrait voir de l'information supplémentaire via cet hologramme, ou encore, tracer un itinéraire au sol que le robot suivrait à la lettre.

Le service d'appels vidéo Skype est une autre application qui se voit bonifiée par les HoloLens: notre interlocuteur est dans une fenêtre typique de Windows qui flotte dans notre champ de vision alors qu'on se déplace, et si ça nous agace, on n'a qu'à «accrocher» cette image au mur, et elle y reste.

À la recherche de la « prochaine grande révolution »

Il reste encore plusieurs questions autour des HoloLens: autonomie, prix, etc. Après tout, les HoloLens n'étaient, il n'y a pas trois mois, qu'un concept encore vague. Mais depuis, une centaine de prototypes ont été mis à la disposition de plusieurs partenaires de Microsoft, incluant des universités, des centres médicaux, et des entreprises en tout genre.

Depuis que Facebook a acquis Oculus et ses lunettes Rift pour 2 milliards de dollars l'an dernier, la réalité virtuelle est devenue la prochaine grande révolution dans le secteur technologique. Microsoft, qui a plus ou moins manqué le virage de la mobilité informatique, et pratiquement de l'internet de façon plus générale avant ça, ne veut pas rater son coup, cette fois. Et ça paraît: les HoloLens vont plus loin que les Rift d'Oculus, en combinant la réalité virtuelle au monde physique, et en incorporant tout ça à la prochaine génération de son système Windows.

Reste à mettre tout ça à la disposition du grand public. Oculus devrait lancer ses Rift quelque part en 2016. Microsoft? Certainement pas avant ça. Après tout le futur, ce n'est quand même pas pour demain!

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.