/finance/business
Navigation

Le cumul d’emplois en hausse de 31%

177 000 personnes occupent au moins deux postes au Québec

Selon une étude, un jeune sur quatre cumule deux emplois en une semaine.
Photo courtoisie Selon une étude, un jeune sur quatre cumule deux emplois en une semaine.

Coup d'oeil sur cet article

En 10 ans, le salaire horaire moyen de l’ensemble des travailleurs québécois a connu une hausse de 5 $, selon les dernières données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

L’organisme gouvernemental constate par la même occasion que le nombre de travailleurs qui cumulent au moins deux emplois a bondi de 31 %.

L’an dernier, la rémunération horaire moyenne des employés, tant du secteur public que privé, se chiffrait à 23,06 $, alors qu’elle s’élevait à 17,99 $ en 2004. Dans l’ensemble, c’est une augmentation de 28,2 % du taux horaire en 10 ans, selon l’Enquête sur la population active 2014, menée par Statistique Canada.

«Ça peut sembler beaucoup, mais il faut voir si ce taux horaire permet de maintenir le pouvoir d’achat de la majorité des travailleurs. Ici, on a affaire à une moyenne. Y a-t-il eu un réel enrichissement, c’est la question à se poser», a commenté Michel Grant, professeur en relations de travail à l’UQAM.

Ce sont les femmes qui ont profité le plus de cette croissance du taux horaire, encaissant une hausse moyenne de 31,2 % en 10 ans.

Par contre, malgré la Loi sur l’équité salariale, elles continuent de subir un écart de salaire moindre de 2,16 $/h, par rapport aux hommes.

Sans surprise, le portrait de la situation du travail tracé par l’ISQ révèle que les personnes de la tranche d’âge des 45-54 ans, les mieux éduquées, perçoivent la rémunération la plus élevée, avec une moyenne de 26 $/h, tandis que les 15-24 ans travaillent en général pour un ­salaire de 13,70 $/h.

Les personnes détenant un diplôme d’études secondaires ou sans diplôme sont celles qui ont le plus de difficultés à se maintenir actives et à décrocher un salaire viable.

Remboursement

Le portrait préparé par l’ISQ démontre également que 177 000 personnes occupent deux emplois et plus au Québec, que ce soit pour augmenter leurs ­revenus, rembourser une dette ou pour se réaliser dans un domaine qui les ­passionne.

Ces personnes sont des femmes âgées de 25 à 44 ans dans plus de la moitié des cas. Un jeune sur quatre cumule aussi deux emplois en une semaine.