/travel
Navigation

À la découverte des Îles Canaries

Coup d'oeil sur cet article

Les Îles Canaries forment un archipel volcanique à environ 150 km au large du Maroc, dans l'océan Atlantique. La plus grande des sept îles, Tenerife, offre de tout pour tous les goûts.

Que vous soyez à la recherche d'aventure ou en quête de relaxation, vous en reviendrez comblé. Voyage au cœur de cette destination méconnue des Canadiens.

Le Palmetum de Santa Cruz de Tenerife : un jardin botanique de palmiers aménagé sur un ancien dépotoir.
Photo courtoisie
Le Palmetum de Santa Cruz de Tenerife : un jardin botanique de palmiers aménagé sur un ancien dépotoir.

Alors que l'avion descend doucement vers Tenerife, un sommet rocailleux couronné de neige perce le couvert nuageux. Impossible de se tromper sur la destination: ce monstre, c'est le Teide, volcan toujours actif qui trône au milieu de l'île.

Aventure au-dessus des nuages

C'est d'ailleurs le principal attrait touristique de Tenerife qui se vante d'avoir sur son territoire le plus haut sommet d'Espagne (les Canaries forment une communauté autonome espagnole), culminant à plus de 3700 mètres d'altitude.

À partir de la Playa de Las Américas, au sud, il faut un peu plus d'une heure d'autobus pour parvenir à l'un des deux centres des visiteurs du Parc national du Teide. Une route tout en courbes qui vous mène au-dessus des nuages avant d'offrir un décor pour le moins dépaysant: champs de lave, colonnes de magma durci, puis cette gigantesque montagne qui s'impose parmi tout le reste.

Plage de Las Teresitas, faite de sable importé du Sahara.
Photo courtoisie
Plage de Las Teresitas, faite de sable importé du Sahara.

Pour fuir la horde touristique qui ne fait souvent que s'arrêter le temps de quelques photos, il suffit de s'aventurer dans les sentiers balisés du parc dont le niveau de difficulté varie de l'un à l'autre. Paix garantie.

Téléférique

L'incontournable demeure toutefois le téléférique qui permet aux visiteurs de s'envoler rapidement vers le sommet du Teide: 26 euros qui donnent droit à un panorama d'une beauté exceptionnelle.

Du haut du volcan, on pourrait aisément se croire sur une autre planète. Si le ciel est dégagé, les touristes peuvent même apercevoir les autres îles de l'archipel. Des images qui ne s'oublient tout simplement jamais.

Plages

Puisqu'il n'y a pas que l'aventure et les sensations fortes, Tenerife est aussi riche en occasions de se détendre tout en demeurant dans le dépaysement. Sur la côte ouest, les magnifiques plages de sable noir de Puerto de la Cruz suffisent à elles seules pour se sentir loin de la maison.

Le Teide, volcan actif qui 
trône au milieu de Tenerife.
Photo courtoisie
Le Teide, volcan actif qui trône au milieu de Tenerife.

Les vagues sont toutefois si puissantes que les baigneurs se retrouvent plutôt au Lago Martiánez, un magnifique ensemble de piscines remplies d'eau de mer en bordure de l'océan Atlantique. Un site enchanteur, fréquenté tant par les touristes que par les résidents, à inscrire sur la liste des activités à ne pas manquer.

Pour combiner le meilleur des deux mondes, c'est à San Andrés que tous se retrouvent. La plage de Las Teresitas, à quelques kilomètres à peine de la capi­­tale Santa Cruz de Tenerife, est considérée comme la plus belle de l'île. C'est que, longue de 1,5 km, son sable doré a été importé directement du Sahara dans les années 1970. Un brise-lames rend l'océan beaucoup plus calme et propice à la baignade­­.


Palmetum : une attraction unique en son genre

Jusqu'au début des années 1990, Santa Cruz de Tenerife empilait ses ordures à ciel ouvert à quelques mètres à peine de l'océan Atlantique.

Cette montagne de déchets dont personne ne savait que faire s'est transformée en jardin botanique regroupant des centaines d'espèces de palmiers du monde entier: le Palmetum.

Playa Jardin et son sable noir à Puerto de la Cruz.
Photo courtoisie
Playa Jardin et son sable noir à Puerto de la Cruz.

Le projet a mis plus d'une vingtaine d'années à voir le jour. Il a fallu recouvrir les ordures d'une couche de terre, mettre en place des infrastructures, puis importer les spécimens avant de laisser la nature faire son œuvre.

Le Palmetum transporte aujourd'hui le visiteur de l'Asie aux Caraïbes le temps de quelques heures; un voyage pendant lequel on oublie où l'on se trouve, se croyant au beau milieu d'une oasis perdue. L'activité s'avère aussi très enrichissante, le petit guide remis à l'entrée fournissant une mine d'information tant factuelle qu'insolite sur divers spécimens.

Le Palmetum a été inauguré l'an dernier et personne ne pourrait se douter de ce qui se trouve à quelques mètres sous ses pieds. L'endroit accueille oiseaux et lézards en plus d'offrir­­ les plus belles vues sur l'océan et la capitale.