/travel
Navigation

Tulum, la fièvre du bien-être

Le confort et la beauté des lieux sont de mise à l’Amansala.
photo courtoisie Le confort et la beauté des lieux sont de mise à l’Amansala.

Coup d'oeil sur cet article

Quand une remise en forme prend des allures d’entraînement olympique, c’est au Mexique que ça se passe, au Bootcamp de l’Amansala, là où le sens du sacré est orienté sur le bien-être, tonique et spirituel.

C’est vendredi soir, je viens d’arriver dans un centre de Bootcamp au Mexique. Welcome at Amansala! me lance Melissa. Établie à Tulum depuis 2004, Melissa Perlman fait partie de cette nouvelle vague d’entrepreneurs qui a quitté NYC pour venir rouler sa bosse en dirigeant le centre Amansala, Aman signifie paix, et sala désigne l’endroit de repos.

La pyramide de Coba.
photo courtoisie
La pyramide de Coba.

La femme pétille de vitalité en accueillant ses adeptes du bien-être à la réception. Dès les premiers moments, le corps des filles que je croise n’a rien à voir avec le fessier de Kim Kardashian. Pas de chichi ici, on abandonne les Jimmy Choo et on traîne pieds nus. Je lorgne de suite sur le programme de la semaine. À première vue, ça ressemble plutôt à un entraînement pour rejoindre les Forces armées canadiennes plutôt qu’à une semaine de vacances. Sachez que lorsqu’on parle de séjour de remise en forme, les activités sont chronométrées. Dès les premiers rayons de soleil à 7 h 30, on entame la méditation suivie d’une marche silencieuse et d’un cours de yoga. À 9 h 30, on savoure un petit déjeuner copieux et santé avant de partir pour une balade culturelle en vélo. Car non loin du campement se trouvent les sites archéologiques mayas de Coba et Tulum et les grottes sacrées, appelées cenotes. En après-midi après le lunch, deux choix s’offrent à nous: le cardio ou la sieste.

 Un des bâtiments du centre, situé directement sur la plage.
photo courtoisie
Un des bâtiments du centre, situé directement sur la plage.

À l’Amansala, la soupe du jour n’aura pas la saveur d’une Margarita, les jus servis sont purement faits maison, aux saveurs de concombres, d’hibiscus, ou de mangue. Les repas, composés de salades, de légumes et poissons frais viendront parfaitement équilibrer l’estomac, et vous serez surpris de constater que jamais le Mexique n’a goûté aussi bon! Cependant, rien ne vous empêche de traverser la rue pour aller siroter une téquila dans les bars tenus par les locaux, et finir la soirée dans une ambiance caliente.

On dit de Tulum qu’il y a quelque chose de magique, de mystérieux. C’est vrai. Ici, le sens du sacré est orienté sur le mieux-être et combine la formule tout inclus à de précieux moments de ressourcement énergétique en compagnie d’un petit groupe de personnes. Dès les premières rencontres, à l’open circle, chacun explique les raisons de son séjour, certaines sont là pour une remise en forme, d’autres, dans l’espoir de perdre quelques kilos, ou à la quête de je ne-sais-quoi. Mais toutes sont là dans le but de conserver un mode de vie sain en voyage.

Plongée dans les eaux turquoise du Gran Cenote.
photo courtoisie
Plongée dans les eaux turquoise du Gran Cenote.

Tourisme de ressourcement

Eau cristalline, plages paradisiaques, cabanas rustiques, les couleurs de Tulum n’ont pas besoin d’être passées aux filtres d’Instagram. Même si Tulum a bien changé depuis ma dernière visite en 1998, où l’on pouvait se loger dans des cabanas à 20 $ la nuit les pieds dans le sable, le village a su conserver son style naturel.

Lever du soleil sur la plage de Tulum.
photo courtoisie
Lever du soleil sur la plage de Tulum.

Loin des resorts de Cancún, cette petite station balnéaire respecte la nature et dissimule parfaitement ses petits hôtels parmi les cocotiers. Les hôtels de 300 chambres ne sont pas les bienvenus, ici on conserve ce côté authentique, un peu plus privé et sélectif, et donc plus dispendieux. La vieille cabanas à 20 $ la nuit a désormais sa place au Conde Nast, mais affiche des tarifs à 300 $ la nuitée. Les hôtels boutique se multiplient en séduisant les touristes new-yorkais ou les mères célibataires venues se mettre en forme avec leur progéniture de vingt ans. Si Tulum attire une clientèle hip et branchée, il n’y a cependant pas que les top models qui s’y rendent à partir de Cancún en avion. Un vaste choix de transferts terrestres vous conduira vers ce petit havre de paix, en 1 h 45.

L’agenda du jour au Bikini Bootcamp.
photo courtoisie
L’agenda du jour au Bikini Bootcamp.

Tulum est désormais devenue la destination du tourisme de ressourcement. Méditation, yoga sous toutes ses formes, cardio et visites culturelles sont combinés en six jours dans ces Bootcamps qui permettent de travailler sur les transmissions énergiques et la remise en forme, le tout avec l’aspect spirituel. Même si encore aujourd’hui le secret plane sur ce peuple maya qui a su maîtriser l’astronomie et inventer les premiers hiéroglyphes, Tulum n’en demeure pas moins une destination dont le sens du sacré est orienté sur le mieux-être, ou sur le mystère.


Carnets d’adresse