/opinion/columnists
Navigation

Ils ont du cœur, ces joueurs du Canadien

Ils ont du cœur, ces joueurs du Canadien
Photo le Journal de Montréal, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

J'ai rarement vu la foule du Centre Bell être aussi bruyante que durant ce cinquième match de la série entre le Canadien et le Lightning.

Il faut dire que c'était passionnant comme spectacle et stressant pour les partisans du Canadien, jusqu'au tout dernier instant.

Ce fut un match de hockey comme on aime en voir. Du bonbon.

Force est d'admettre que les joueurs du Canadien ont du caractère et du cœur, à défaut d'être de grands marqueurs.

Ils ont dû lutter férocement pour arracher cette victoire de 2 à 1 au Lightning malgré la malchance qui s'acharne sur eux, avec ces trois tirs qui ont abouti sur le poteau.

Les hommes de Michel Therrien ne voulaient pas subir l'élimination devant leurs partisans et maintenant, la pression se retrouvera sur leurs rivaux mardi soir à Tampa.

Les joueurs du Lightning n'ont pas besoin qu'on leur fasse un dessin. S'ils devaient perdre ce sixième match devant leurs partisans, leurs chances de l'emporter dans une rencontre ultime à Montréal seraient limitées.

Pourquoi? Tout simplement parce que le meilleur des deux gardiens est dans le camp montréalais.

Le genre d'arrêt que Carey Price a réalisé devant Valtteri Filppula en troisième période est l'apanage des plus grands.

Un arrêt comme celui-là vaut à lui seul le déplacement, peu importe le prix du billet. Un arrêt d'anthologie, comme l'a écrit le confrère Réjean Tremblay dans sa chronique.

Mais le Canadien n'aurait jamais remporté ce match sans les buts réussis par Devante Smith-Pelly et Pierre-Alexandre Parenteau.

Les deux joueurs ne pouvaient pas choisir meilleur moment pour obtenir leur premier but des présentes séries,

Ils ont tous deux disputé leur meilleur match depuis leur arrivée à Montréal. Je suis surtout heureux pour Parenteau, un bon gars qui ne demande pas mieux que d'apporter sa contribution à l'attaque.

Grâce au superbe jeu de P.K. Subban, Parenteau a enfin pu obtenir le genre de tir qu'il avait besoin pour trouver le fond du filet.

Il sera à surveiller mardi à Tampa, car c'est un homme tout sourire qu'on a retrouvé dans le vestiaire. Ce but lui a enlevé une tonne de pression sur les épaules.

Quant à Smith-Pelly, il ne cessait de répéter jusqu'à quel point il a été abasourdi par la réaction de la foule du Centre Bell à la suite de son but. Il en avait la chair de poule.

DSP, une déception depuis son arrivée avec le Canadien, n'a qu'à répéter ce genre de performance et il fera taire ses dénigreurs.