/news/currentevents
Navigation

Un feu jette une famille de Rosemont à la rue

Les flammes ont pris naissance dans le garage et se sont propagées jusqu’au toit de la résidence

L’incendie a causé de lourds dommages à la maison.
Photo Pascal Girard / Agence QMI L’incendie a causé de lourds dommages à la maison.

Coup d'oeil sur cet article

Une famille se retrouve à la rue après avoir vu sa luxueuse maison de Rosemont–La Petite-Patrie être ravagée par les flammes dans la nuit de samedi à hier.

Une famille se retrouve à la rue après avoir vu sa luxueuse maison de Rosemont–La Petite-Patrie être ravagée par les flammes dans la nuit de samedi à hier.

Toute la maisonnée venait de se mettre au lit, vers minuit, lorsque le père de famille a vu de puissantes flammes sortir du garage situé juste au-dessous de sa chambre.

«Le détecteur de fumée n’a jamais sonné, mais tout le monde a eu le temps de sortir à temps sans être blessé», précise Stéphane Corriveau, chef aux opérations au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).

80 pompiers

Les adultes et enfants de la résidence de l’avenue des Cèdres, dans le quartier Cité-Jardin, ont alors trouvé refuge chez des voisins pour appeler les secours.

À leur arrivée sur les lieux, les pompiers ont constaté que le brasier s’était propagé à partir du garage, situé à droite du bâtiment principal, jusqu’au reste de la structure et au toit.

Par moments, le brasier était d’une rare intensité.

Environ 80 pompiers se sont relayés sur les lieux pour combattre les flam­mes sous une chaleur intense. Une trentaine de véhicules du Service de sécurité incendie de Montréal ont été dépêchés sur place.

Voiture incendiée

Les sapeurs ont travaillé d’arrache-pied durant plusieurs heures pour maîtriser l’incendie.

Reste que le feu a fait de lourds dégâts à la maison, qui venait tout juste d’être rénovée, selon des voisins.

Une voiture a aussi été réduite en cendres. D’importantes quantités d’eau et d’essence se sont répandues dans le garage, ce qui a retardé l’enquête pour déterminer la cause de l’incendie.

Il a d’abord fallu faire venir un camion-citerne pour pomper l’eau contaminée qui s’était accumulée.

«Ça a pris cinq voyages pour enlever toute l’eau», souligne M. Corriveau, du SIM.

Travaux en cause

Le Service de sécurité incendie avait de bonnes raisons de croire hier que des travaux de vernissage et de teinture qui se déroulaient dans le garage pourraient être à l’origine de l’incendie.

«Des linges imbibés de teinture pourraient avoir été mis dans la sécheuse», note le chef aux opérations.

-Avec la collaboration de l’Agence QMI