/entertainment/celebrities
Navigation

Vin Los, le Montréalais tatoué, s'approche de plus en plus de son but: la célébrité

Coup d'oeil sur cet article

Force est de constater que la stratégie de Vin Los semble fonctionner. Le Montréalais tatoué fait encore une fois parler de lui à travers le monde.

Le mannequin de 25 ans qui a des mots tatoués partout sur le corps, dont 24 sur le visage, s’approche de plus en plus de son rêve de devenir célèbre.

Dans l’édition Printemps/Été du magazine V Man, on trouve une photo de lui dont le look a été réalisé par nul autre que Nicola Formichetti, célèbre styliste qui a travaillé avec des vedettes comme Lady Gaga, Kim Kardashian et Beyoncé. Il est présentement directeur artistique pour la marque Diesel.

En octobre dernier, dans le magazine GQ, Formicheti a d’ailleurs parlé de son intérêt pour Vin Los.

«Je suis juste tellement intéressé à comprendre pourquoi il veut faire ça et, visuellement, je pense que ça donne un look génial», disait-il.

 

Pour la gloire

Découvert par Le Journal l’été dernier, Vin Los confiait que son but, avec ses nombreux tatouages, est de devenir célèbre.

«Depuis que je suis petit, j’ai toujours été inspiré et passionné par les grandes icônes comme Marilyn Monroe, les Beatles, Michael Jackson et Kim Kardashian, expliquait-il. J’aimerais devenir une grosse icône célèbre, une icône de la culture pop. Les tattoos, c’est juste un pas de plus dans cette direction.»

Beaucoup de potentiel

À l’automne 2014, il a pris les choses en mains en contactant directement, sur sa page Facebook, Nicola Formichetti, le styliste qui a découvert Zombie Boy il y a quelques années.

«Je lui ai écrit un courriel et il m’a répondu tout de suite le lendemain. Il m’a dit: “Je sais qui tu es.” Il m’a fait une demande d’amitié, je capotais, racon­te-t-il en riant. On a jasé pas mal et il m’a dit: “Je vois beaucoup de potentiel en toi. Si un jour j’ai des projets, je te contacterai.”»

 

Vin Los est souvent comparé à Rick Genest, alias Zombie Boy, un autre Montréalais découvert par Nicola Formichetti.
Photo d'archives
Vin Los est souvent comparé à Rick Genest, alias Zombie Boy, un autre Montréalais découvert par Nicola Formichetti.

Contrat de mannequinat

Le mois dernier, Vin Los a décroché son premier contrat de mannequinat avec la compagnie de sous-vêtements canadienne Garçon Model.

Les photos, prises par le photographe montréalais Monsiieur, ont fait le tour de la toile.

Les photos ont notamment été vues sur le Daily Mail et sur plusieurs sites web étrangers, dont Vangardist Magazine (Autriche) et Metronieuws (Metro Amsterdam).

En juin, il devrait participer au tournage d’un épisode de Quelle histoire! à Radio-Canada, dit-il.

En attendant, il peint des toiles et compte lancer une collection de portes-monnaie d’ici peu.