/news/currentevents
Navigation

La mairesse perd les pédales à Val-David

La séance du conseil de Val-David a été perturbée par des manifestants issus de Syndicat canadien de la fonction publique.
PHOTO Nathalie Deraspe La séance du conseil de Val-David a été perturbée par des manifestants issus de Syndicat canadien de la fonction publique.

Coup d'oeil sur cet article

VAL-DAVID | La municipalité de Val-David est en pleine crise. Les deux tiers des cols blancs ont démissionné depuis 18 mois et la mairesse perd les pédales dès qu’on en parle.

Les séances de conseil municipal sont houleuses à Val-David depuis plusieurs mois. Mardi soir, la salle était pleine et une vingtaine de représentants du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) sont venus dénoncer le climat tyrannique qui règne dans cette localité de 4300 âmes. « C’est un régime totalitaire », a résumé Mario Lamontagne, du SCFP.

Trois conseillers ont contesté la nomination de Bernard Généreux comme DG de la municipalité.
PHOTO Nathalie Deraspe
Trois conseillers ont contesté la nomination de Bernard Généreux comme DG de la municipalité.

Menaces et mises en gardes

Visiblement troublée, la mairesse Nicole Davidson a totalement perdu le contrôle. « Félicitations pour votre belle démocratie», a ironisé à ses citoyens l’ancienne agente de pastorale en agitant à plusieurs reprises son maillet de bois d’une façon rigoureuse pour tenter d’ajourner la séance. L’assistance l’a huée fortement. « Ce n’est pas correct d’agir comme ça ! », a lancé la salle. Le mois dernier, l’élue a dû s’excuser pour avoir crié après un citoyen. « Ça fait trois mois que la mairesse pète les plombs », dénonce une citoyenne exaspérée, Michelle Dubé. La mairesse a même fait appel à la SQ en renfort.

Conseillères bâillonnées

Des conseillers de l’opposition se sont fait couper la parole par la mairesse à plusieurs reprises durant la soirée. «Quand je considère qu’une personne est en train de dérailler, j’ai le droit de l’interrompre », a scandé Nicole Davidson.

Jean-Claude Rocheleau et Sylvie Turcot, du Regroupement des citoyens de Val-David, exigent des éclaircissements de la part de la municipalité.
PHOTO Nathalie Deraspe
Jean-Claude Rocheleau et Sylvie Turcot, du Regroupement des citoyens de Val-David, exigent des éclaircissements de la part de la municipalité.

Des départs en boucle

Les deux tiers des cols blancs et plusieurs cadres ont quitté la municipalité depuis 18 mois. Au moins deux d’entre eux ont déposé des plaintes pour harcèlement psychologique.

3 DG en 4 ans

En probation depuis six mois comme directeur général, l’ex-politicien Bernard Généreux a été confirmé dans ses fonctions le soir même. Il est le troisième à occuper ce poste en 48 mois et sa gestion est déjà contestée. Trois conseillers considèrent sa nomination prématurée. Le SCFP met également en doute sa façon de travailler. « Soit qu’il n’a pas les coudées franches, soit qu’il n’a pas l’étoffe pour affronter ses responsabilités», a indiqué Mario Lamontagne.