/news/currentevents
Navigation

L’ex-président du CA de l’APCHQ reçoit une absolution inconditionnelle

L’ex-président du conseil d’administration de l’APCHQ a été blanchi des accusations criminelles qui pesaient contre lui.
Photo courtoisie, Josée Hamelin L’ex-président du conseil d’administration de l’APCHQ a été blanchi des accusations criminelles qui pesaient contre lui.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HYACINTHE  |  L’ex-président du CA de l’Association professionnelle des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ), Yann Tremblay, a été blanchi des accusations de possession marijuana et d’un tracteur volé.

«Je suis à 100 % satisfait de la décision qui a été rendue, a confié Yann Tremblay au Journal. Ça vient mettre un terme à toute cette histoire et ça va me permettre de rétablir mon intégrité.»

L’homme d’affaires de 41 ans avait été arrêté en octobre 2014, dans le cadre dans du démantèlement d’un vaste réseau de production de cannabis qui était actif dans les secteurs de Roxton Pond et de Saint-Valérien-de-Milton.

En échange d’un plaidoyer de culpabilité à une accusation d’entreposage inadéquat de cartouches, pour une arme à feu dont il détient un permis, la procureure de la Couronne n’a déposé aucune preuve concernant les accusations de possession de cannabis et de possession d’un tracteur volé auxquelles il faisait face. Il a donc été acquitté.

Sa famille ciblée

Son avocat, Me Alexandre Caissie, a mentionné que la perquisition de sa résidence de Saint-Valérien-de-Milton avait eu lieu dans un contexte ou d’autres membres de sa famille étaient ciblés. Il a souligné que les accusations déposées contre son client et leur médiatisation ont eu un impact majeur sur la carrière de l’homme d’affaires de Granby.

Il a également fait valoir que Yann Tremblay n’avait aucun antécédent judiciaire et que le fait d’avoir un dossier criminel l’empêcherait de vaquer à ses occupations professionnelles, lui qui doit fréquemment se rendre aux États-Unis ou en Europe, pour affaires.

Dans ces conditions, le juge Gilles Carpentier, de la Cour du Québec, lui a donné une absolution inconditionnelle.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.