/entertainment/celebrities
Navigation

Maripier Morin devient la nouvelle égérie de la compagnie de cosmétiques Revlon

Maripier Morin Revlon
Photo Courtoisie Mariepier Morin deviendra bientôt le nouveau visage de Revlon au Québec, une tentative de la compagnie de cosmétiques de se rapprocher du public d’ici.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le but de se rapprocher davantage du marché québécois, la compagnie américaine de cosmétiques et parfums Revlon a décidé de repêcher Maripier Morin comme égérie officielle du Québec. «C’est un rêve inattendu», a mentionné l’animatrice de 28 ans.

Créée en 1932, Revlon a eu un peu plus de 250 égéries en 83 ans d’existence. Parmi celles-ci, on compte plusieurs stars hollywoodiennes et mannequins internationaux, telles que Linda Evangelista, Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Jessica Alba, Jessica Biel, Halle Berry, Olivia Wilde et Emma Stone.

«C’est un pas dans la bonne direction pour percer le marché anglophone» –Maripier Morin

De ce nombre, on ne répertorie que dix porte-parole canadiennes au fil des années, dont une seule Québécoise, le mannequin Yasmeen Ghauri, qui a travaillé pour Revlon dans les années 2000. Maripier Morin est toutefois la première personnalité artistique québécoise à être choisi par la compagnie américaine.

«J’avais fait une mini-campagne pour eux l’an dernier avec V, raconte-t-elle. La campagne avait eu beaucoup de succès et je crois que les gens de Revlon se sont dit que s’ils voulaient percer le marché local, ils devaient aller chercher une personnalité d’ici. Pour une Québécoise, c’est plus difficile de s’associer à une Emma Stone qu’à moi.»

Dans quelques semaines, Maripier fera des séances de photos et une campagne télé, qui devraient être lancées à l’automne.

«Je viens d’embarquer dans le TGV, dit-elle. Devenir l’égérie officielle de Revlon pour le Québec est un rêve inattendu. J’ai commencé à me maquiller bien jeune, quand je faisais du patinage artistique. Le maquillage a toujours fait partie de ma vie. Ç’a toujours été pour moi une façon de m’exprimer, de me transformer, toujours en restant ludique.»

 

PH-Instagram
Ce n’est pas la première incursion de l’animatrice québécoise dans le monde du mannequinat, elle qui s’était déjà dénudée pour le magazine Dress To Kill – Men par le passé
Photo Instagram
Ce n’est pas la première incursion de l’animatrice québécoise dans le monde du mannequinat, elle qui s’était déjà dénudée pour le magazine Dress To Kill – Men par le passé

Au naturel

Depuis quelques années, la journée sans maquillage connaît une popularité mondiale. Que pense-t-elle de ce mouvement? «C’est super important que ça existe. Le contenu est pas mal plus important que le contenant. Je vais toujours prôner ça. Je publie régulièrement des photos de moi sans maquillage sur les réseaux sociaux.»

«Le maquillage, c’est ludique, ajoute-t-elle. C’est quelque chose qu’on utilise pour s’amuser, pour remonter notre ego de temps en temps. Car il y a des journées où l’on se sent moins belle. Mais ça reste que la femme est belle au naturel. C’est un luxe que nous avons de pouvoir nous amuser et nous maquiller.»

Marché anglo

Avec Revlon, Maripier reconnaît qu’il pourrait s’agir d’une bonne carte de visite pour percer le marché anglophone. «Je fais confiance à la vie. Je ne sais pas ce qui va arriver à ma carrière pour les prochaines années. Mais si j’ai à percer le marché anglophone, je pense que ça va se faire de façon naturelle. C’est un pas dans la bonne direction.»