/misc
Navigation

«Y font dur en crime!»

Peter MacKay et Steven Blaney
Photo Charles-Antoine Gagnon, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Service de police de la Ville de Montréal a démantelé hier le plus important réseau de contrebande d’alcool de son histoire. J’aurais pensé que le gouvernement conservateur aurait applaudi à deux mains ce coup de filet des policiers montréalais, car on a tous entendu à maintes reprises le discours des conservateurs exigeant des mesures plus sévères contre les criminels. Mais, ô surprise, les avocats du ministère fédéral de la Justice ont mis les bâtons dans les roues du SPVM et se sont même opposés aux démarches des policiers montréalais, considérant que la protection des suspects contre la police dans cette affaire est une «question d’intérêt national»! Les avocats du gouvernement fédéral vont jusqu’à menacer de porter l’affaire en Cour suprême.

Le même jour, le commandant en chef des Forces armées canadiennes, le général Lawson, s’opposait aux recommandations de la juge Deschamps sur la question des agressions et du harcèlement sexuels envers les femmes dans l’armée canadienne.

Voilà donc une réalité bien différente de celle que mettent de l’avant les pseudo justiciers conservateurs.

Leur mot d’ordre en anglais est «We are tough on crime». On comprend maintenant que la traduction française de ce slogan est «On fait dur en crime!».

 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.