/world/europe
Navigation

Le pape veut réformer le Vatican sans licencier

Le pape veut réformer le Vatican sans licencier
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Un des plus proches conseillers du pape, le cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga, a déclaré jeudi à l’AFP que, dans le cadre de la réforme de la Curie, François ne veut pas «mettre les employés à la rue.»

Alors que la réforme vise à réduire les déficits, en particulier en fusionnant des services, la question des effectifs est délicate, a reconnu le cardinal hondurien, membre du C9 qui conseille le pape François.

«La réforme va de l’avant. Mais il n’y a pas de précipitation, car il ne s’agit pas seulement d’avoir une nouvelle Constitution. Que faisons-nous avec le personnel?» a-t-il déclaré.

«Le Saint-père a dit: on ne peut les envoyer à la rue, nous devons les préparer pour accomplir un nouveau service, pour qu’ils arrivent ainsi au moment de la retraite. Je ne suis pas quelqu’un qui va détruire des postes de travail. Cela me semble humain, mais néanmoins il faut faire la réforme», a-t-il ajouté.

Il a évoqué en particulier la situation des laïcs italiens employés dans le micro-État: «Peut-on les envoyer faire l’aumône dans la rue? Ils doivent travailler.»

Selon lui, le Vatican envisage de favoriser désormais des contrats à durée déterminée de cinq ans.

«Quelqu’un qui vient servir ici au Saint-Siège fera peut-être cinq ans et puis rentrera à la maison. Ce ne sera pas une carrière, et cela le pape l’a affirmé dès le début: cela fera du bien», a expliqué le cardinal.

Certains services comme Radio Vatican s’inquiètent actuellement d’éventuelles compressions de postes.

Mgr Maradiaga a aussi estimé que les résistances au sein de la Curie étaient «naturelles».

«Si j’étais le président d’un dicastère (ministère) et qu’on me dise que je ne le serai plus parce qu’il va être absorbé dans un autre dicastère, je ne me sentirais pas bien», a-t-il expliqué, précisant que le premier nouveau grand dicastère à voir le jour serait «celui des laïcs, de la famille et de la vie».

Le cardinal Maradiaga s’exprimait en marge de l’assemblée générale de Caritas Internationalis, qui coordonne une confédération de 165 organisations catholiques, et où il remettait son mandat après huit ans de présidence.

 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.