/sports/opinion/columnists
Navigation

Les Alouettes sur la sellette

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs de hockey montent aux barricades chaque fois que le Canadien échappe un bon joueur québécois au repêchage.

Les amateurs de hockey montent aux barricades chaque fois que le Canadien échappe un bon joueur québécois au repêchage.

Aussi, dans la même optique, les Alouettes auraient-ils commis une erreur en laissant passer le secondeur Byron Archambault au repêchage de la Ligue canadienne de football?

La déception était grande chez les parents et amis des joueurs des Carabins qui ont suivi le repêchage présenté mardi soir.

La sélection par les Alouettes du secondeur Nick Shorthill, des Marauders de l’université McMaster, en 13e position, a été accueillie par un concert de huées.

Les Tiger-Cats de Hamilton ont arrêté leur choix de deuxième tour sur Archambault, au 17e rang. C’est la position où l’avait répertorié le bureau de recrutement de la LCF.

Par ailleurs, les Alouettes ont préféré au huitième rang Jacob Ruby, un joueur de ligne offensive de l’université de Richmond à Karl Lavoie, porte-couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval qui a été sélectionné après lui par les Stampeders de Calgary.

Ce n’est que plus tard, en cinquième et septième rondes, qu’ils ont sélectionné deux Québécois, en l’occurrence le receveur éloigné Mikhaïl Davidson et le demi défensif Anthony Coady, tous deux des Carabins.

En point de presse hier, le directeur général des Alouettes, Jim Popp, a défendu sa position en déclarant que l’objectif demeure de choisir les meilleurs joueurs, un refrain que les dirigeants du Canadien chantent sur tous les tons depuis des lunes.

Popp en a rajouté en disant que la pression est grande pour un produit local de jouer devant son public.

Son président Mark Weightman ne peut qu’endosser sa position. Mais cela ne l’aide pas dans son désir de rapprocher l’équipe du public québécois.

Qualités indéniables

On peut toujours dire que les têtes de football des Alouettes connaissent leur matière mieux que n’importe qui. Mais Archambault présente de belles aptitudes athlétiques et intellectuelles. Il a très bien fait aux tests physiques de la LCF.

De plus, sa belle personnalité en aurait fait un bon ambassadeur pour les Alouettes.