/misc
Navigation

Ark en tabarouette

Coup d'oeil sur cet article

Je me suis mise à la course. Ben quoi? Faut bien alimenter son Twitter!

Je me suis mise à la course. Ben quoi? Faut bien alimenter son Twitter!

Depuis des mois, mes amis m’encouragent: «Tu vas voir, c’est super “addictif”: après un bout, t’as hâte d’aller courir!»

Ça fait maintenant une semaine que je cours... Jusqu’à maintenant, j’ai aussi hâte d’y retourner que j’ai hâte de me faire rentrer un parapluie dans l’œil.

“J’haïs” ça, courir. Je déteste tellement la course que je me venge sur ceux qui ne le méritent pas: je fais exprès d’aller courir à côté des terrasses de restaurants de hamburgers. Kin, toé! Alimente-la, ta crise cardiaque, MOI, JE COURS!

En fait, PERSONNE n’aime le jogging. La preuve: regardez la face des gens qui courent: ils sont rouges, ils manquent d’air, ils grimacent; on dirait une femme qui accouche (mais sans la partie où y a un placenta qui pop out à la fin)!

Si vous ne connaissez pas le principe de la course, vous allez voir, c’est assez simple: tout ce que tu dois faire, c’est courir dans une direction aléatoire le plus vite et le plus longtemps possible... pour AUCUNE bonne raison.

Productif, tu dis? C’est à peu près l’équivalent de tondre ton gazon avec des ciseaux de Barbie ou de flatter une roche!

Ce que je veux dire par là, c’est que tous les sports ont un but précis: mettre un ballon dans un panier; lancer une rondelle dans un filet; rentrer une balle dans un trou (parce que, OUI, le golf est un sport!)

Mais la course... La seule quête de la course, c’est d’éventuellement arrêter de courir!

Tu sues comme un cochon, t’as mal aux articulations, t’as la bouche pleine d’acide lactique, mais ta seule fierté, c’est d’avoir avancé jusque-là sans t’enfarger dans tes propres pieds! Heille, bonjour le projet de vie, Korky!

Ce qui est le fun avec les sports en général, c’est que tu peux toujours arrêter et faire autre chose. Tanné de jouer au soccer? On range le ballon et on s’en va manger une crème glacée.

La course, elle? Ça aussi, tu peux l’arrêter quand tu veux. Mais quand tu décides d’arrêter, t’es rendu super loin de chez vous et IL FAUT QUE TU REVIENNES. Alors, tu reviens comment? EN COURANT! Parce que tu vas certainement pas te “flagguer” un taxi, hein, Capitaine Fainéant?

AH, PIS KIN...

Et, en plus, la course vient avec un style vestimentaire. Tu te mets à la course? Ça te prend des vêtements “stretchés”, faits en tissus qui respirent (bonne chose qu’eux puissent le faire parce que, toi, tu seras plus capable après ton premier kilomètre!) et des souliers. Des souliers DE COURSE. Pas des souliers de marche en forêt. Pas des souliers de basket.

Pas des souliers au hasard! Des souliers DE COURSE: des souliers légers et aérodynamiques, qui vont t’aider à courir parce qu’ils sont moins lourds. Mais c’est donc ben paradoxal, ça! Si le but c’est de t’entraîner, tu devrais être capable d’endurer deux livres de plus après tes pieds, sinon laisse faire

la course, pis mange des beignes!