/misc
Navigation

Une saison révélatrice

Notre chroniqueur croit que ce n’est qu’une question de temps avant que Nathan Beaulieu, entre autres, devienne un joueur pouvant exercer un impact important au sein du Canadien.
Photo Journal de Montréal, Martin Chevalier Notre chroniqueur croit que ce n’est qu’une question de temps avant que Nathan Beaulieu, entre autres, devienne un joueur pouvant exercer un impact important au sein du Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

On sait maintenant chez les décideurs du Canadien que l’organisation est sur la bonne voie, que l’avenir sera intéressant. Il suffit, comme c’est le cas chaque saison, d’apporter quelques modifications.

On sait maintenant chez les décideurs du Canadien que l’organisation est sur la bonne voie, que l’avenir sera intéressant. Il suffit, comme c’est le cas chaque saison, d’apporter quelques modifications.

Marc Bergevin a démontré qu’il a du flair et qu’il est audacieux. En trois ans, il a effectué un travail exceptionnel. Le Canadien n’a-t-il pas terminé au deuxième rang du classement général? L’équipe n’a-t-elle pas participé à six séries éliminatoires au cours des trois dernières années?

Peu d’organisations peuvent se vanter d’avoir un bilan aussi attrayant.

Je pense sincèrement que des jeunes joueurs comme Nathan Beaulieu et Alex Galchenyuk n’ont pas encore affiché au maximum leur talent et que ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils deviennent des joueurs pouvant exercer un impact important au sein de l’équipe.

La question demeure l’attaque. Mais, quand une formation mise déjà sur un gardien aussi spectaculaire que Carey Price, quand une formation peut se tourner vers une défense expérimentée et équilibrée, je suis persuadé que Marc Bergevin trouvera des solutions pour l’attaque de sa formation.

La défaite du Canadien face au Lightning de Tampa Bay n’est pas tragique. Ce fut une série serrée, une série remplie de bouleversements, une série où les joueurs du Lightning ont su tirer profit des occasions qui leur ont été offertes.

Progression rapide

Le Lightning est une formation qui, elle aussi, progresse rapidement. N’oublions pas qu’il y a deux ans, les deux têtes d’affiche étaient Vincent Lecavalier et Martin St-Louis. Steven Stamkos profitait de l’expertise des deux joueurs pour faire sa niche parmi les joueurs de concession.

Maintenant, c’est son équipe. C’est aussi l’équipe du trio de Tyler Johnson. Steve Yzerman a fait un travail colossal avec cette organisation. Il a pris un risque avec Anders Lindback, il y a deux ans, et ça n’a pas fonctionné. Par contre, il a joué gagnant dans le dossier Ben Bishop.

L’été dernier, il a solidifié la défense de sa formation avec l’arrivée de Jason Garrison et Anton Stralman. À la date limite pour les transactions, il a fait l’acquisition de Brayden Coburn.

Et Victor Hedman a connu une formidable éclosion au cours des deux dernières saisons se joignant au groupe de défenseurs les plus efficaces de la Ligue nationale. Le Lightning livrera une belle lutte aux Rangers, j’en suis convaincu.

Attaque équilibrée

J’aime leur attaque. J’aime bien l’équilibre des trios. Comme je vous le précisais, leur défense joue avec une belle confiance. Et il y a Bishop.

C’est évident que les Rangers ont un avantage devant le filet. Henrik Lundqvist, encore une fois, a été formidable lors de la série contre les Capitals de Washington. Sa fiche dans les matchs ultimes tient de la science-fiction.

Les Rangers s’appuient aussi sur l’une des meilleures brigades défensives de la Ligue nationale.

Mais qui marquera des buts pour les Rangers?

Rick Nash est devenu un joueur polyvalent, mais depuis le début des séries éliminatoires, comme l’an dernier, il éprouve des ennuis à faire mouche. C’est la même chose pour Martin St-Louis.

Il ne reste plus que Derick Brassard, Chris Kreider et Derek Stepan. Est-ce suffisant pour battre le Lightning?

En raison de mon implication avec les Blackhawks de Chicago, je ne peux analyser la série qui opposera les Blackhawks aux Ducks d’Anaheim. Mais, je peux vous assurer que ce sera un affrontement particulier.

Les Ducks ont été impressionnants depuis le début des séries éliminatoires, n’ayant subi qu’une seule défaite et ayant profité de plusieurs journées de congé. La série réunira plusieurs joueurs étoiles, et ce sont eux qui dicteront l’allure de la série.


Dure épreuve

Quelle année éprouvante pour l’organisation des Sénateurs d’Ottawa.

L’entraîneur adjoint, Mark Reeds, qui succombe à un cancer.

Brian Murray, le directeur général, qui lutte contre le cancer.

Et voilà qu’on apprend qu’Eugene Melnyk a de sérieux problèmes de santé.

Je leur dis que nos prières les accompagnent. Brian Murray et Eugene Melnyk sont des gens que nous côtoyons régulièrement dans le petit monde du hockey. Des gens qui ont à cœur leur profession et qui permettent au hockey de gagner en popularité.

Un joueur unique

Je vous ai informé en quelques occasions que je rate rarement un match du Lightning à Tampa Bay. Au cours de la dernière saison, j’ai épié cette équipe et j’ai été impressionné par Ondrej Palat.

Choix de sixième ronde, ce jeune homme est devenu l’homme-clé de son trio et un joueur indispensable. Non seulement est-il un bon fabricant de jeu, mais il ne craint pas d’aller dans les coins, il aime défier les défenseurs et c’est un joueur qui a une vision du jeu hors du commun.

Quand on souligne que le repêchage peut donner une nouvelle personnalité à une équipe, Palat en est l’exemple.