/world/pacificasia
Navigation

Catastrophes naturelles au Népal: présence controversée de «ministres» de la Scientologie

Catastrophes naturelles au Népal: présence controversée de «ministres» de la Scientologie
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Déjà très controversée, l’Église de scientologie tente d’étendre son emprise dans le monde en se portant à la rescousse des victimes de catastrophes naturelles.
 
Des brigades de ministres du culte volontaires se sont ainsi rendues au Népal récemment pour apporter du réconfort psychologique aux rescapés des récents tremblements de terre, rapporte le site Global Post.
 
Ces «ministres» de la Scientologie emploient des techniques qui «n’impliquent pas de médicaments ou d’équipements médicaux», écrit le site Global Post.
 
«Ces techniques recourent à des commandes verbales accompagnées de touchers légers, comme celle qui consiste à passer les doigts le long de la colonne vertébrale d’une personne.»
 
La Scientologie prétend que ces techniques sont tout simplement «miraculeuses» et permettent de guérir rapidement les traumatismes psychologiques et même de soulager les atteintes physiques.
 
Ces affirmations ont été fortement dénoncées. C’est ainsi que l’ancienne présidente de l’Association psychiatrique américaine, Nada Stoland, a affirmé que l’efficacité de ces techniques n’a «jamais été démontrée par des tests scientifiques de quelque nature que ce soit».
 
Formation
 
De plus, Mme Stoland note que les représentants de l’église sont très peu formés. «La Croix-Rouge exige que les psychiatres suivent une formation rigoureuse avant de se rendre sur les sites des catastrophes naturelles», a-t-elle expliqué à Global Post.
 
La Scientologie a commencé à traiter des personnes traumatisées après les événements du 11-Septembre. On a retrouvé ensuite ses «ministres» aussi bien en Haïti qu’au Japon.
 
Cette organisation religieuse, qu’on a souvent comparée à une secte, estime que la psychiatrie moderne est une vaste fumisterie qui recourt à des thérapies inefficaces et encourage la consommation de médicaments inutiles.
 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.