/24m
Navigation

Les Patriotes ont la cote chez les jeunes

Coup d'oeil sur cet article

Les jeunes ont constitué une bonne partie des participants de la Marche des Patriotes, lundi après-midi. Si l’indépendance du Québec a perdu du galon, ils restent plusieurs à y croire et à s’impliquer.

«Il y a en a plein des jeunes qui croient à l’indépendance, c’est sur que ce n’est pas la majorité mais il y en a une bonne partie», lance Élisabeth De Lagrave, qui termine présentement son secondaire 4.

Comme 200 autres personnes, elle s’est rassemblée à 13h à la Place du Canada, avant de participer à la manifestation organisée par la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) et les Jeunes Patriotes du Québec.

«Aujourd’hui tout le monde est réuni pour le Québec, il y a un peu d’espoir», renchérit son amie Marie-Andrée Daigneault. Les deux espèrent un jour pouvoir voter oui dans un référendum.

Encore actuel

Le président de SSJB affirme de son côté que la commémoration des Patriotes est toujours actuelle et que le «combat est toujours pertinent».

«Aujourd’hui, nous nous battons pour que le peuple décide de son avenir et contre une montée de l’autoritarisme et de la répression policière, et contre la loi C-51. Les idéaux des Patriotes s’appliquent encore», souligne Maxime Laporte, qui a repris les reines de la SSJB suite au départ de Mario Beaulieu en 2014.

L’avocat de 27 ans reconnaît que le combat pour l’indépendance «n’est pas évident» mais il se montre confiant que le sentiment indépendantiste peut être réactivé, particulièrement chez les jeunes qui n’ont pas connu de référendums et de crises constitutionnelles.

Pas juste des souverainistes

Si les discours avant la manifestation portaient un message indépendantiste fort, ce n’est pas tous les participants qui adhéraient à cette cause.

«Je suis ici pour le côté historique de la commémoration mais je ne suis pas souverainiste, j’aime aussi le Canada», affirme Felicia Ca.

La jeune femme était en compagnie de sa mère, qui a voté non à deux reprises en 1980 et en 1995.

«C’est important de se remémorer les faits. Les Patriotes ne réunissaient pas uniquement des canadiens-français et c’était à la base un combat pour le gouvernement responsable», souligne-t-elle.

Terres volées

Après les discours, les quelques centaines de personnes ont pris la rue vers l’ouest pendant une bonne distance avant d’aller proche des locaux de la SSJB, où d’autres activités ont eu lieu.

Si les slogans «Le Québec un pays» et «Le Québec en français» revenaient souvent dans la manifestation, ils ont toutefois eu leurs détracteurs.

«C’est pas vos terres, vous êtes pro-colonialiste», a crié aux manifestants un jeune homme affublé d’un chandail «Fuck toute».

Lui et une dizaine d’autres anarchistes ont suivi les manifestants pendant un certain temps pour leur crier des slogans.

«Les Patriotes étaient contre le droit de vote des femmes», a lancé l’un d’eux aux manifestants.

Malgré plusieurs altercations verbales, la manifestation s’est déroulée pacifiquement et le trajet avait été fourni au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.