/travel/destinations
Navigation

Pour l’amour des huîtres

Coup d'oeil sur cet article

Amateurs d’huîtres, si vous prévoyez vous rendre cet été à l’Île-du-Prince-Édouard, vous devez absolument inscrire l’excursion Oyster Lovers’ Experience à votre programme!

Au départ de la capitale Charlottetown, un circuit de 45 minutes vous mènera à la ferme d’huîtres de John et Jacquie Gillis, sur la Pinette River. Installé dans son bateau sur le parterre de sa petite maison, John y offre un véritable cours sur les huîtres.

Descendant d’une famille de pêcheurs d’huîtres, John pêche depuis qu’il est enfant. Et la seule chose qu’il aime autant que son travail, c’est de partager sa passion. Connaissant la vie de ce mollusque sur le bout de ces doigts, il explique quand et comment on les pêche, comment on les trie, comment on distingue les mâles des femelles, comment on les ouvre et, bien entendu, comment on les mange.

Il nous apprend, entre autres, qu’ici, comme l’eau est plus froide et qu’il y a de la glace, les huîtres sont un peu plus sucrées que celle de la Louisiane ou du golfe du Mexique. Il ajoute que chaque rivière imprègne les huîtres d’un goût particulier.

Rassemblés sur le balcon, les participants salivent. Au signal de John, ils se précipitent sur le grand plat que leur présente Jackie. Ils tentent alors de mettre à profit l’enseignement reçu, croyant être devenu des experts pour les ouvrir.

Réalisant que ce n’est pas si facile, ils observent, avec anxiété, les plus habiles qui avalent mollusque après mollusque.

Présentant un autre plat chargé, Jackie les rassure, les plateaux d’huîtres se succéderont jusqu’à ce que tout le monde soit repu et déclare forfait. «J’ai mangé beaucoup d’huîtres dans ma vie, mais je n’en ai jamais mangé d’aussi bonnes», déclare un participant qui avouera en avoir avalé quatre douzaines.

Il faut dire que les huîtres offertes par John ont été pêchées quelques heures plus tôt et que ce sont des malpèques, dont la qualité est reconnue dans le monde entier!

Les beautés de l’Île

Bordée au nord par le Saint-Laurent et au sud par le détroit du Northum­berland, l’Île-du-Prince-Édouard, immortalisée par Lucy-Maud Montgomery dans l’indémodable Anne et la maison aux pignons verts, est reconnue pour sa beauté légendaire. On y trouve des dunes, des collines verdoyantes, des vallons arrondis, des falaises rouges et des plages de sable blanc ou rose qu’on dit être parmi les plus belles du continent.

Le meilleur temps pour s’y rendre est entre juin et novembre, alors que les températures y sont douces. C’est cependant à l’automne que les huîtres sont les meil­leures.


Des gadgets pour la valise

La compagnie Austin House, experte en accessoires de voyage depuis 1974, en partenariat avec Swiss Gear, a récemment lancé sa toute nouvelle gamme de produits. Colorés, amusants et surtout très fonctionnels, ces derniers feront sans aucun doute le bonheur de tous les globe-trotteurs.

Photomontage et courtoisie
  1. J’ai tout particulièrement adoré les nouvelles étiquettes amusantes et colorées facilitant la reconnaissance de sa valise.
  2. Le cadenas à combinaison, approuvé par Travel Sentry, m’a surpris par sa solidité, mais surtout par son code spécial, utilisé par la TSA et d’autres agences de sécurité, qui leur permet de l’ouvrir sans l’abîmer. Un choix parfait pour sécuriser vos valises. 
  3. Des cubes de rangement avec panneau frontal en filet rendant le contenu visible. Ultra­légers, ils s’emboîtent et permettent de ranger ses sous-vêtements, ses bas, ses bijoux ou ses médicaments. 
  4. Le pèse-bagage est très léger et facile à utiliser. L’écran lumineux indique le poids en kilos et en livres. Il comprend également un ruban à mesurer. Un accessoire indispensable jusqu’à ce que tous les aéroports réalisent qu’installer des balances à l’entrée éviterait de nombreux retards aux comptoirs d’enregistrement.

♦ Infos et autres découvertes: www.holiday.ca