/news/politics
Navigation

Alexandre Cloutier serein

Le candidat défait se résigne et réitère son appui à PKP

Alexandre Cloutier n’affiche aucune rancœur face aux résultats obtenus dans la course à la chefferie du Parti québécois.
Photo Agence QMI Alexandre Cloutier n’affiche aucune rancœur face aux résultats obtenus dans la course à la chefferie du Parti québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Quatre jours après sa défaite à la chefferie du Parti québécois le député de Lac-Saint-Jean accepte à l’avance le rôle que lui confiera son chef Pierre Karl Péladeau.

Avec 29 % des intentions de vote, le candidat qui s’est classé au deuxième rang n’affiche aucune rancœur face aux résultats obtenus dans la course à la chefferie du Parti québécois et réaffirme son intention d’appuyer, sans réserve, le 8e chef de son parti politique.

«Je suis fier du travail accompli. Nous avons travaillé morceau par morceau, pierre par pierre. Nous avons réussi à construire un véritable mouvement. Près d’un électeur sur trois a appuyé ma candidature», affirme Alexandre Cloutier.

Appui à PKP

Depuis vendredi, il répète sur toutes les tribunes son sentiment de fierté en rapport à l’appui qu’il a obtenu de la part des gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean durant toute sa campagne.

«Je les remercie. On va maintenant construire avec le nouveau chef. J’ai l’intention de faire avancer le Québec», ajoute Alexandre Cloutier.

Il avoue toutefois avoir été déçu lors de l’annonce des résultats.

«C’est évident qu’il y a de la déception lorsqu’on travaille sept jours sur sept presque pendant une année complète. J’étais là pour gagner. Il faut se souvenir que je suis parti de loin, soit de 0 % pour finir à près de 30 %».

Avenir politique

Lorsqu’on demande au député Cloutier ce que lui réserve l’avenir, il explique:

«Je n’ai pas eu de rencontre officielle avec le nouveau chef. Tout devrait se préciser dans les prochaines semaines. Je fais partie d’une équipe et j’accepte le rôle qui me sera confié».

Il a noté les craintes et les critiques des syndicats du Saguenay-Lac-Saint-Jean à l’élection de monsieur Péladeau à la tête du PQ. L’une de ses missions, même si celle-là ne vient pas de son chef, sera d’assurer dans la région le soutien traditionnel des syndicats au PQ.

Fort de ses résultats, Alexandre Cloutier n’envisage pas pour le moment de revenir en force si une occasion se présentait de nouveau.

«Laissons la chance au coureur».

Pour sa part, le député de Chicoutimi Stéphane Bédard s’est vu confier par Pierre Karl Péladeau le rôle de leader parlementaire de l’opposition officielle.

-Avec la collaboration de Jean Houle

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.