/opinion/blogs/columnists
Navigation

10 femmes qui ont marqué Montréal pour le 375e

Justine Lacoste-Beaubien
image Wikipédia

Coup d'oeil sur cet article

Guillaume Lavoie, conseiller à la ville de Montréal et membre de Projet Montréal a lancé une belle initiative pour souligner le 375e anniversaire de Montréal.  Aujourd'hui, il lance le défi de nommer 10 femmes qui ont marqué ou qui marquent toujours la métropole par le défi ‪#‎375en10‬. Pour voir sa liste et celle de la présidente du Conseil du statut de la femme madame Julie Miville-Dechêne.

Voici la mienne:

_
1. Justine Lacoste - Beaubien (1877-1967)
Fondatrice de Sainte-Justine avec Irma Levasseur, présidente du conseil d'administration de l'hôpital qui sera d'ailleurs dirigé par des femmes, une exception pour l'époque et encore aujourd'hui. Elle consacrera 60 ans de sa vie aux enfants malades.

_
2. Irma Levasseur (1878 - 1964)
Première femme médecin francophone, elle est aussi la cofondatrice du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Dans un temps où les femmes ne pouvaient être médecin, elle ira faire sa médecine aux États-Unis pour revenir ensuite pratiquer à Montréal. Sa passion de la petite enfance lui donnera l'idée de faire un hôpital entièrement dévoué aux enfants. Elle approchera Justine Lacoste-Beaubien pour prendre la présidence du Conseil d'administration et mener à bien la réalisation de son idée.

_
3. Marie Gérin-Lajoie (1890-1971)
Féministe, elle se battra toute sa vie pour le droit des femmes. Elle sera aussi la première femme à obtenir un diplôme d'éducation supérieure. Elle est la fondatrice de l'École de service social de l'Université de Montréal. Elle y donnera les premiers cours.

_
4. Filles du Roy (Nouvelle-France)
Je triche un peu, puisqu'elles étaient environ 800 et non pas une... Mais on leur doit beaucoup. Elles ont permis de repeupler la Nouvelle-France.

_
5. Madeleine Parent (1918-2012)
Syndicaliste, militante, féministe, elle se battra d'abord pour l'organisation des femmes ouvrières du textile. Elle se battra également pour le droits des femmes autochtones. Elle fondra la Confédération des syndicats canadiens et sera sur le Conseil d'action pour le statut de la femme de la FFQ. Femme avant-gardiste, elle militera pour le droit des LGBT au mariage.
_

6. Idola Saint-Jean (1880 - 1945)
Elle fut l'une des suffragettes, avec Marie Lacoste-Gérin-Lajoie et Thérèse Casgrain, qui s'est battue pour la reconnaissance du droit de vote des femmes et d'éligibilité qu'elle obtiendra en 1940. Féministe, éducatrice et journaliste, un parc porte son nom dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie. La FFQ a d'ailleurs un prix en son honneur.

_
6. Jeanne Sauvé (1922-1990) -- Journalisme et Politique
Montréalaise d'adoption, Jeanne Sauvé fait d'abord carrière en journalisme. En 1972, elle faut le saut en politique fédérale et est élue dans le comté de Ahuntsic. Là s'enchaîneront les premières: Première femme en provenance du Québec nommée ministre (1972); Première femme présidente de la Chambre des communes (1980); Première femme nommée gouverneure générale du Canada (1984-1990). Elle s'affairera par la suite à l'établissement de l'extraordinaire Fondation Jeanne-Sauvé, établie sur la rue Docteur-Penfield, qui représente l'une des grandes institutions ambassadrices de Montréal à travers le monde.

_
7. Louise Roy (1947 - ...)
Chancelière de l'Université de Montréal, elle est la première femme à occuper cette fonction depuis la fondation de l'université en 1878. Elle a aussi occupé le poste de présidente du Conseil des arts de Montréal entre 2006 et 2012.

_
9. Berthe Chaurès-Louard (1889- 1920)
Entrepreneure et gestionnaire en plus d'être une militante, elle fondera La Familiale, la première coopérative alimentaire. Elle est aussi à l'origine de la création du Domaine St-Sulpice dans le nord de Montréal qui proposait des propriétés à prix abordable à des familles modestes.

_
10. Lise Payette (1931-...)
Femme politique, féministe, écrivaine, animatrice de télévision et animatrice de radio québécoise. On lui doit, en plus de la création de la SAAQ et de la réforme du droit de la famille, l'organisation de la Fête nationale du Québec, sur le Mont Royal, en juin 1975. Cette fête fera connaître la chanson de Gilles Vigneault, "Gens du pays" à l'ensemble du Québec.

 

Et vous, avez-vous des femmes à ajouter à cette liste? Si vous voulez participer au défi et comprendre l'initiative:  bit.ly/375en10. C'est une belle façon de faire parler de Montréal et surtout de faire connaître l'histoire des femmes trop souvent mise de côté.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.