/news/currentevents
Navigation

Règlement de compte à Saint-Hippolyte

Les enquêteurs ont passé toute la journée à enquêter pour trouver des indices sur le meurtre de Sandro Duquette.
Photo courtoisie Les enquêteurs ont passé toute la journée à enquêter pour trouver des indices sur le meurtre de Sandro Duquette.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HIPPOLYTE | Le meurtre d’un jeune homme de 23 ans lundi soir dans les Laurentides a toutes les apparences d’un règlement de compte.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête à la suite d’un homicide survenu en début de soirée lundi, rue Clermont, à Saint-Hippolyte, dans les Laurentides. La victime, Sandro Duquette, 23 ans, était connue des policiers.

Plusieurs voisins se plaignaient d’ailleurs de l’abondant va-et-vient à la résidence où le corps a été retrouvé. Selon eux, il est clair qu’un trafic de stupéfiants s’y déroulait, une information qui n’a pas été confirmée par les policiers.

Selon les voisins, des voitures de police se rendaient souvent dans le secteur, les jours précédant le crime.

Aucun coup de feu n’a été entendu et les voisins n’ont rien remarqué de spécial le soir du meurtre.

Beaucoup de monde

<b>Sandro Duquette</b><br />
Décédé
Photo Facebook
Sandro Duquette
Décédé

Le meurtre a eu lieu dans un cul-de-sac tranquille abritant cinq maisons au total. «Je voyais qu’il y avait beaucoup de monde qui passait par là, a indiqué une résidente du quartier. Ce n’était pas normal un va-et-vient comme ça. »

Scène de meurtre

Selon les policiers, le corps inanimé portait de nombreuses marques de violence. La victime a été transportée à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme où son décès a été constaté. Les policiers ont ouvert une enquête afin de tenter d’élucider le tragique événement. Les travaux d’expertise se poursuivaient encore hier soir en collaboration avec le Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale du Québec.

Caméra

Un voisin qui refuse d’être identifié a indiqué que la police devrait avoir peu de mal à retracer le ou les meurtriers puisque le secteur possède des caméras à l’entrée de la rue principale comme à la sortie du cul-de-sac. «Ils n’ont qu’à revoir les véhicules suspects et ils vont vite mettre la main sur celui qui a fait ça», soutient-il.

À l’annonce de son décès, Sandro Duquette a reçu une pluie de messages d’adieu.