/investigations/taxes
Navigation

Le fisc vend les taureaux du Loup de Montréal

Revenu Québec récupère ainsi une partie des 14,6 millions $ que le jeune fraudeur millionnaire lui doit

GEN-ENCAN-BABIKIAN
Photo d’archives Les deux statues d’Arturo di Modica ont été saisies et mises à l’encan par le fisc. C’est un Québécois, Sylvain Tremblay, qui les a achetées pour 225 000 $ à la fin 2014.

Coup d'oeil sur cet article

Deux statues prestigieuses qui ont appartenu au Loup de Montréal, John Babikian, ont été vendues à un Québécois par le fisc pour repayer en partie des dettes de plus de 10 millions $.

Deux statues prestigieuses qui ont appartenu au Loup de Montréal, John Babikian, ont été vendues à un Québécois par le fisc pour repayer en partie des dettes de plus de 10 millions $.

Revenu Québec a réussi à vendre de gré à gré, à la fin 2014, deux statues du sculpteur Arturo di Modica, selon des documents de cour obtenus par notre Bureau d’enquête.

Les deux statues, en argent et en bronze et de grandeur nature, représentent des taureaux, symboles du marché boursier haussier et de Wall Street.

Arturo di Modica est un artiste italo-américain de grand renom qui s’est fait connaître par sa statue Charging Bull installée devant la Bourse de New York.

225 000 $

C’est un Québécois du nom de Sylvain Tremblay qui a mis la main sur les deux statues pour une somme de 225 000 $.

Les deux statues n’avaient pas trouvé preneur lors d’un encan organisé à l’été 2014. Parmi les biens de Babikian, une Bentley Continental 2010, une BMW X6 série M 2010, un piano japonais de marque Shigeru Kawai, une toile du peintre américain Robert Sissel intitulée Wings of Freedom et une table de billard avaient été vendus.

Une collection de 581 bouteilles de vin de Babikian doit être mise prochainement à l’encan. Elle contient de grands crus comme un Château Haut-Brion 1924, un Château Lafite-Rothschild 1962 et deux Romanée-Saint-Vivant 2006.

Introuvable

 

John Babikian
GEN-ENCAN-BABIKIAN
Photo Courtoisie

John Babikian est surnommé le Loup de Montréal en raison de similitudes avec le personnage principal du Loup de Wall Street, incarné par Leonardo di Caprio.

Le jeune homme de 27 ans aurait amassé extrêmement rapidement une fortune dans les penny stocks.

Des documents de cour font état d’une fortune de 100 millions $ amassée en seulement quelques années. Revenu Québec est à ses trousses pour 14,6 millions $.

La Securities and Exchange Commission l’a aussi mis à l’amende pour 1,9 million $ US.

Il est introuvable et se serait arrangé pour ne jamais revenir au Québec, selon des documents de cour.

Une source à qui notre Bureau d’enquête a parlé nous a dit qu’il se trouvait récemment en Russie.

Revenu Québec lui a envoyé des documents au Liban, mais ils ont été renvoyés. L’adresse n’était pas la bonne.

Le porte-parole de Revenu Québec, Stéphane Dion, s’est dit satisfait de la vente des deux statues. «Ça va ramener un peu d’argent dû au trésor public», a-t-il dit.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.