/travel
Navigation

7 sites web pour faciliter vos voyages

Work place
photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Airbnb, ce site de location de chambres entre particuliers, a révolutionné l’industrie de l’hébergement. Ce modèle semble avoir donné des idées à beaucoup de monde: de nombreux sites, basés sur le même système, ont vu le jour, offrant différents services qui modifient les habitudes des touristes. En voici quelques-uns.

Combien de fois se retrouve-t-on avec des centaines d’autres visiteurs à faire les mêmes choses, car c’est ce qui est écrit dans le guide? Lancé en 2011, le site Vayable permet aux touristes de vivre une expérience plus authentique (mais souvent payante) en les mettant en contact avec des «habitants guides».

Ces derniers proposent des activités davantage ancrées dans les réalités culturelles locales. Le choix est varié, de la Romaine qui vous fait goûter, lors d’une promenade, toutes les spécialités culinaires de la ville, à la chanteuse de métro qui vous montre la vie souterraine bouillonnante de New York.

Camp in My Garden

La solution économique réjouira les amoureux de la nature. Pourquoi louer une chambre chez un particulier quand un autre vous offre de camper dans son jardin pour beaucoup moins cher? L’initiative britannique a été lancée en avril 2011.

Sans surprise, peu d’habitants des grandes villes, pas toujours bien pourvues en espaces verts privés, ont répondu à l’appel. Néanmoins, l’initiative devrait plaire à ceux qui veulent connaître un aspect insolite des pays où ils se rendent, loin des grandes métropoles, en humant le grand air et en appréciant la beauté du coin, le tout pour seulement une poignée de dollars.

Guesttoguest

Avec 120 458 membres répartis dans 187 pays, le site français se présente comme «le premier réseau mondial d’échange de maisons». Il n’y a pas de transfert d’argent entre les particuliers. Bref, on part en vacances quasiment gratuitement (il y a des frais d’assurance).

L’autre avantage de guesttoguest reste que les deux parties concernées n’ont pas à vouloir partir en même temps ni à automatiquement aller l’un chez l’autre. Ainsi, celui qui prête son logement accumule des «Guestpoints» qui lui permettront ensuite de partir en vacances gratuitement de son côté, où et quand il le souhaitera.

Eatwith

Les restaurants ont leur charme, mais un repas concocté par un habitant permet de mieux découvrir la cuisine locale. Tel est l’objectif d’Eatwith, entreprise lancée voilà un peu plus de deux ans.

Des «chefs» amateurs se proposent ainsi de réunir chez eux des touristes ou amateurs de bonne bouffe qui ne se connaissent pas. Avant de leur concocter des petits plats, ils passent par une étape de sélection auprès de l’équipe d’Eatwith. «Seuls 4 % des candidats sont acceptés», peut-on lire sur le site.

Les invités laissent ensuite des commentaires sur leur expérience, histoire de dire s’ils en ont eu pour leur argent. D’autres sites entre particuliers proposent un système similaire (Bookalokal, VizEat, Feastly).

Trevolta

Pourquoi ne pas lancer une campagne sur internet pour financer votre prochain périple? Trevolta permet de mettre en relation des aspirants voyageurs et des bonnes âmes qui souhaitent aider ceux-ci à réaliser leur rêve.

Toutefois, si votre objectif est de magasiner à Paris ou de bronzer dans le Sud, vous n’avez pas forcément sonné à la bonne porte. Il faut que ce voyage ait un sens, qu’il soit spirituel, amusant ou plus personnel.

À titre d’exemple, on trouvait dernièrement un jeune Britannique fauché qui voulait aller voir sa blonde en Tasmanie ou un Américain qui souhaitait partir de Colombie-Britannique pour rejoindre le Yukon à vélo.

Spinlister

Circuler en vélo permet de découvrir une destination d’une tout autre manière, mais il n’est pas toujours simple de trouver un magasin de location sur place ou d’obtenir une offre bon marché. Spinlister met en relation les particuliers afin de louer pour la journée un vélo, mais aussi une planche de surf ou encore des équipements de ski.

L’initiative est surtout populaire aux États-Unis, mais la plupart des grandes villes européennes ont quelques adeptes. À noter que le site fournit une assurance en cas de vol ou de détérioration de l’appareil loué.

Airpnp

L’application propose de «trouver une salle de bain propre et confortable, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez». L’idée vient de La Nouvelle-Orléans. Les célébrations du Mardi Gras, en 2014, ont montré à Max Gaudin et Travis Laurendine que beaucoup de personnes avec des envies pressantes luttaient pour trouver des toilettes.

Les deux entrepreneurs ont alors créé un système semblable à Airbnb (d’où le nom) où différents particuliers offrent, gratuitement ou non, leurs toilettes pour aider les pauvres vessies en peine. New York, La Nouvelle-Orléans ou encore Anvers, en Belgique figureraient parmi les destinations ayant adopté le plus rapidement cette mode.